15/02/2005

La casse de la SNCB se pousuite !

 

 

Après la scission de la SNCB décidée en mars dernier, fermetures de gares ou de guichets, réduction des services dans les stations, vente des bâtiments pour de toute autres affectations,… sont autant de nouvelles agressions contre le chemin de fer. Autant de mesures qui démontrent l’indéniable processus de privatisation dans lequel le gouvernement Verhofstad (VLD), notamment son ministre Vande Lanotte (SP.A) et la direction de la SNCB ont engagé ce service public.

Ce plan de restructuration annoncé qui devrait être finalisé au début de 2005 contribuera immanquablement à éloigner encore les usagers de ce mode de transport. Cela ne peut qu’avoir un effet d’enchaînement : moins d’usagers entraînant moins de rentrées et donc de nouvelles restructurations… Vraisemblablement, les émoluments des administrateurs de la SNCB ne sont pas à l’avenant de la misère dans laquelle ils plongent le chemin de fer !

Il ne faut pas être grand clerc pour imaginer que cette nouvelle casse entraînera une augmentation du vandalisme et accroîtra encore le climat d’insécurité dans ces quartiers. La course à la rentabilité financière qui motive de telles restructurations conduit à des conséquences désastreuses sur les plans social, environnemental et politique.

Les communistes s’élèvent contre ces mesures ultra-libérales. Ils exigent le maintien du service public à la SNCB.

Ils expriment leur solidarité avec les agents et les usagers et les invitent à manifester clairement leur réprobation.

Aidez-nous à diffuser " L'Etincelle" par internet!



11:12 Écrit par PC Charleroi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.