20/04/2005

En France comme chez nous.

En France comme chez nous.

 

Trois questions  à Bruno Gosselin, secrétaire de la section d’Avion (Pas-de-Calais) du PCF.

 

Pourquoi un « NON » positif au projet de constitution européenne ?

 

Tout simplement pour dire que rejeter le projet de constitution européenne, c’est vouloir rejeter un texte qui n’est non seulement pas à la hauteur des besoins humains - en nous faisant miroiter la charte des droits fondamentaux - mais parce qu’il faut en même temps exiger une renégociation pour obtenir des garanties sociales et économiques nouvelles, face aux grands patrons du MEDEF qui nagent dans les surprofits et méprisent les salariés.

 

Voter « NON » ce ne sera donc pas la  catastrophe?

 

La précipitation de Chirac qui avance le jour du vote face à la montée du « NON » dans les sondages, la maigre participation des Espagnols ou les médias envahis par les partisans du projet démontrent que la «peur» gagne les patrons et la droite de voir tomber ce projet qu’ils appellent de leurs voeux. Un projet qui nous soumettra totalement à la loi des marchés financiers. La catastrophe c’est donc avec ce projet tel qu’il est aujourd’hui et rendra difficile une véritable politique de gauche en France.

 

Faire gagner le « NON » c’est donc possible?

 

Tout à fait! C’est pourquoi le PCF, les communistes d’Avion vont multiplier les informations sur les insuffisances et les dangers du projet de constitution européenne et avancer leurs propositions. Ne pas aller voter « NON » ce serait laisser faire les tenants du «oui». L’Europe ne doit pas être laissée entre les mains des pourfendeurs des droits des salariés. La population doit s’occuper de l’Europe.

La victoire du « NON » ce sera une véritable bouffée d’oxygène pour tous ceux qui souhaitent que cela change.

 

La précarité pour les uns…

 

* En France, plus de 50% des salariés gagnent moins de 1460 euros nets

* 80% des rémunérations minimales sont inférieures au SMIC

* Le coût horaire en France est inférieur à ceux du Danemark des Pays-Bas, de L’Allemagne et des Etats-Unis

* 4 millions de personnes vivent dans la pauvreté et plus d’un million sont en même temps salariés

 

* 8% des richesses créées par les entreprises françaises sont passées des salaires vers les profits et les dividendes aux actionnaires

 

...la richesse pour les autres


* Chez Renault 2,1%  l’augmentation pour les salariés et + 29% pour les actionnaires

* Les profits explosent comme à Total + 23%, BNP + 24%, L’Oréal + 143%, Renault + 55%, Arcelor + 872%, Danone + 10%, Schneider + 30%, Bouygues + 41%, etc
* Salaire du PDG de L’Oréal : 6 000 000 d’euros par an « une misère » .




14:29 Écrit par PC Charleroi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.