21/06/2005

Le travail de nos élus au Conseil communal de Charleroi.

Le travail de nos élus au Conseil communal de Charleroi.

 

Lors du Conseil communal du 28 avril 2005, le groupe ECOLO par la voix de notre Camarade Jacques COUPEZ, représentant du Parti Communiste a fait la déclaration suivante à propos du  règlement de police sur la mendicité.

 

"Notre groupe politique voudrait d’abord souligner l’évolution positive du règlement de police qui est présenté aujourd’hui, notamment par l’introduction de :

 

-L’article 7 : qui interdit la mendicité en compagnie de mineurs âgés de moins de 16 ans.

-L’article 11 : qui stipule que nul ne peut se livrer  à la mendicité pour le compte d’autrui

-L’article 13 : concernant le devoir des intervenants de police de s’assurer que les personnes qui mendient ont bien connaissance de leurs droits et de toutes les informations  en matière d’aide sociale.

 

En regard de ces articles, notre groupe estime que tous les autres tombent sous le coup des articles 50 et 51 du règlement actuel qui concernent d’une manière générale : l’ordre public, la sécurité, la tranquillité, la salubrité publique, la possession d’animaux, etc…, que l’article 43 porte sur les mêmes aspects mais est à l’adresse des nomades

 

Nous estimons qu’il aurait été plus judicieux d’étoffer le règlement existant par les accents sociaux des articles 7,11,13.

Car que l’on soit riche, nomade ou mendiant, on est citoyen, avec des droits mais aussi des devoirs et nous pensons que l’on ne peut catégoriser une réglementation de police.

 

Tout citoyen ne peut en effet perturber l’ordre public, entraver les voies d’accès aux édifices, entraver la circulation, celles des passants, être agressif, harceler, exhiber des objets de nature à effrayer le public, compromettre la tranquillité et la salubrité publique…

 

Notre remarque est également fondée par le fait que le PV des réunions préparatoires à ce règlement du 20 et 26/1 fait référence à une présence régulière de SDF et de « Roumains ».

Même dans la précarité, il n’y a que des citoyens !

 

 Sous la forme présentée, notre groupe ne votera donc pas le règlement !

 

Il souhaite par contre que soit relancée  une table ronde de la pauvreté, de la précarité  à l’échelle de la communauté urbaine que les services d’aides 24h/24, les accueils de jour, restos du cœur, urgences sociales, hébergement,.. fonctionnent tous à la dimension de cette même communauté et que l’on renforce la démarche entreprise par le relais social avec le monde associatif présent sur le terrain, dans une perspective de prévention.

 

Le groupe s’associera également à toutes les mesures et prendra toutes les initiatives qui s’attaqueront  aux causes de la pauvreté.

 

En conclusion, Jacques Coupez fait encore remarquer que les raisons du vote négatif de ce règlement, le sont pour des motifs totalement différentes du groupe MR.

Par rapport au MR, il a tenu à souligner que bien qu’étant « aux affaires », au plus haut niveau du pays, ce groupe politique ne présente  pas la moindre proposition pour remédier aux causes de la pauvreté.

Finalement on pourrait résumer la position du MR en une phrase :

« Cachez-moi ces pauvres que je ne peux point voir ! »


12:02 Écrit par PC Charleroi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.