25/07/2005

Le MR, la ville et le Martinet

Le MR, la ville et le Martinet

 

Lors d'un récent  Conseil communal de Charleroi, l'ancien Secrétaire d'Etat et chef du file du MR de Charleroi interpellait le Collège échevinal sur les dépenses consenties, dispendieuses, estimait-il, pour les finances communales pour ester en justice contre la firme Page Conteneurs qui s'est installée sur un site voisin du terril du Martinet car obligée de fuir celui de Courcelles, la queue entre les pattes.

L'Echevin Gérard Monseux, intervint en premier lieu et développa un argumentaire technique bien développé puis la parole fut laissée à Jacques COUPEZ, membre du Parti communiste, élu sur la liste ECOLO.

Nous reproduisons ci-dessous son intervention.

 

Voici des éléments que le MR et M. Knoops n’ont jamais pris en compte dans le dossier PAGE conteneurs pour l’implantation du centre de tri à Roux Monceau et pour lesquels ils sont restés étrangement muets.

Bizarre !

 

Les exemples :

A aucun moment dans les dossiers il n’est fait référence au fait que Page s’installerait de manière contiguë aux terrils du Martinet, site classé  par la CRMS en 96.

Silence MR !

 

Sur l'une des pages, on signale qu’il n’y a pas d’habitations à moins de 500 m, sur une autre, à moins de 200…alors que des habitations sont directement voisines du site, certaines même enclavées !

Silence MR !

 

 

 

En ce qui concerne le bruit, le dossier Page stipule que l’on ne pourra mesurer l’impact sur le voisinage que lorsque l’entreprise sera en exploitation.

Et comble, il est même écrit que les bruits supplémentaires (charroi, broyeurs, grues, bulldozers..)  « vont se fondre dans le bruit ambiant ».Invraisemblable  pour chacun de nous, mais 

 Silence MR !

 

Il est dit aussi que la société pourrait se raccorder au réseau SNCB et au Canal Charleroi / Bruxelles, ce qui est impossible.

Que le dossier affirme que le site convoité par Page  ne va pas enclaver les terrils classés entre le centre de tri et le CET Monceau…alors que dans les faits ça l’est

 

Mr Knoops, vieux lion de la politique carolo connaît les lieux. mais

Silence MR !

 

La société dit avoir eu des contacts avec le Met pour placer un îlot sur la rue de Roux pour faciliter la circulation. Aujourd’hui, on exploite, il n’y a rien,

Silence MR !

 

La société dit avoir un projet de convention avec la division Nature et forêts de la DGRNE, pour la gestion de la zone humide sur le site qu’elle exploite, aujourd’hui il n’y a rien,

 Silence MR !

 

Pour pouvoir s’installer, la société relate l’absence de projets touristiques sur le site du Martinet alors que si elle avait interrogé l’Echevin du Tourisme ou ses services, il lui aurait été dit que depuis décembre 2003, la ville, le département du tourisme et le comité de quartier se sont activés à la préparation de la mise en place de « la chaîne des terrils » et ont présenté un projet européen, retenu pour sa qualité (14.050 euros de subsides).

Silence MR !

 

Plus tard, M. Knoops ne modifie pas son appréciation

à l’égard de la société Page lorsqu’il lui est proposé des sites alternatifs sur le domaine du port autonome de Charleroi.

Contre vents et marées, il s’est obstiné à soutenir l’entreprise malgré les avis défavorables émis par la ville et la Députation Permanente (où siège d’ailleurs aussi le MR)

Malgré les conditions dans lesquelles ont été délivrés les permis (dates et passage d’un chef de cabinet adjoint du ministre signant les permis au sein du groupe de la société demanderesse).

 

MAIS POURQUOI DONC UNE TELLE OBSTINATION ?

EEt bien, il faut en fait savoir que M. Knoops est l’administrateur délégué du « cluster des déchets solides » Le cluster est le regroupement d’une vingtaine de sociétés qui couvrent les métiers liés au secteur du déchet. Parmi ces sociétés, le groupe « Shanks » dont fait partie  la société  PAGE conteneur qui s’est installée à Roux.

MM. Knoops  est donc payé pour  servir les intérêts des candidats exploitants, entre autres…

 

Ce n’est donc pas à titre de simple conseiller communal qu’il est intervenu dans ce dossier, mais au titre de  Patron,  de représentant des sociétés s’occupant du déchet.

 

C’est à ce titre que l’on doit aussi, plus que certainement « le silence du MR » tant sur le  volet courcellois que carolo

 

Depuis 1995, Page est installée à Courcelles. Les nuisances ont sérieusement augmenté pour les riverains (vue, bruit, poussières, charroi, odeurs pestilentielles, rongeurs…)

Non respect de la législation de la Région Wallonne.

M. Knoops n’a jamais tenu compte des plaintes des riverains courcellois alors qu’elles étaient reconnues par la DPE

M. Knoops n’a jamais tenu compte des plaintes des riverains courcellois alors que le MR courcellois a TOUJOURS suivi les riverains (ex : démarches au conseil communal de Courcelles, y compris une action au Conseil d’Etat pour refuser une prolongation d’exploiter  durant  4 mois,  de décembre à avril 2005

Est-ce une incohérence du MR ou la preuve d’une attitude partisane  de M. Knoops ? Je vous laisse juge

M. Knoops n’a jamais été perturbé  non plus par le fait que la DPE ait retiré le permis d’exploiter à Courcelles pour non respect des législations et diverses recommandations de cette même DPE.

 

On comprend probablement mieux maintenant, pourquoi il a continué à soutenir PAGE, qui travaillait mal et qui possédait une mauvaise image

Pourtant sur le site web du cluster des déchets solides, on dit vouloir faire le contraire… « Assurer la promotion et l’image du secteur ». Voici bien la preuve qu’il est partisan !

Le cluster des déchets dit aussi vouloir « travailler de manière éthique et respectueuse de l’environnement… ». Pourtant il n'y a jamais eu de contact entre un membre ou un relais du MR avec le comité de quartier de Roux.

 

Ceci est peut-être normal et logique alors que le cluster  dit  « Encourager une approche orientée vers le client »

Après avoir armé et soutenu Page sans conditions? C’est donc en état de légitime défense que se sont trouvés la ville et les riverains.

 

Cela  justifie les actions en justice qu’il s’imposait de mener face à tous ces états de faits.

M. Knoops, dans votre position et celle de votre parti, reprocher aujourd’hui à la ville de s’être défendue est intellectuellement  malhonnête..

Hélas, le MR est dans son propre rôle : il privilégie la défense des intérêts particuliers ou privés au détriment de l’intérêt collectif, en l’occurrence celui de tout un quartier de la ville, annihilant  aussi tous les efforts consentis en matière de développement durable.

Après tous ces silences du MR, il est temps pour le porte-parole du MR de s’exprimer sur le port de sa double casquette !

13:16 Écrit par PC Charleroi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.