12/10/2005

A Propos du stationnement rue Haute à Monceau-sur-Sambre

A Propos du stationnement rue Haute à Monceau-sur-Sambre

 

Question de Jacques Coupez.

Monsieur le Bourgmestre, en octobre dernier, les riverains de la rue Haute à Monceau-sur-Sambre vous adressaient une lettre pétition sollicitant la possibilité de pouvoir autoriser le stationnement des voitures en mode " 2 roues sur le trottoir" ,  ces derniers ayant une largeur de  3,60 m.

Pour rappel : cette demande était motivée par le fait :

-          que les riverains pratiquaient ce mode de stationnement au regard de la circulation dans la rue, de la vitesse excessive et des accrochages « anonymes » découverts par les propriétaires de véhicules.

-          que des procès furent dressés à des riverains contrevenant au mode de stationnement obligatoire.

Dans le courrier adressé à un riverain le 26/10/2004 réf JVG :GD :DA/041026, vous annonciez avoir demandé à Monsieur le Commissaire Divisionnaire de charger ses services d’une enquête sur place.

Pourriez-vous m’informer de la suite donnée à ce dossier

 

Réponse de Van Gompel Jacques, Bourgmestre.

 

Des constatations réalisées sur place par les services de la Police, est ressorti un avis défavorable sur le mode de stationnement sollicité, à savoir deux roues sur le trottoir.

Les raisons ci—dessous justifient pleinement cette décision :

-          les automobilistes vont circuler à une vitesse encore plus élevée du fait de l’élargissement de la voie  carrossable réservée aux véhicules ;

-          ce mode de stationnement endommage les trottoirs ;

-          le stationnement sollicité est réservé aux voiries étroites, ce qui n’est pas le cas de la rue Haute (sept mètres de large).

 

En ce qui concerne les procès verbaux rédigés, seuls deux procès pour stationnement gênant sur trottoir (moins de 1,50 m de passage libre pour les piétons) ont été établis et l’un des deux contrevenants est domicilié rue Haute.

13:44 Écrit par PC Charleroi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.