27/10/2005

L'Etincelle n°9

l'ETINCELLE N°9 (septembre 2005)





13:34 Écrit par PC Charleroi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

55ème anniversaire de l’assassinat de Julien Lahaut

 55ème  anniversaire de l’assassinat de Julien Lahaut

 

Le Parti Communiste prend note avec grand intérêt l’initiative de la députée Ecolo de  Liège, Muriel Gerkens, de relancer la demande d’une commission d’enquête afin de trouver les assassins, et surtout les commanditaires de l’assassinat du député Julien Lahaut, président du Parti Communiste, grand résistant et dénonciateur de la complaisance monarchiste vis-à-vis de l’occupant nazi. Rappelons que notre camarade fut assassiné le 18 août 1950, six jours après la prestation de serment du Prince Baudouin devant le Parlement dont la séance fut marquée par le cri « Vive la République » venant de la représentation communiste. En ce sens nous croyons que la dite initiative répond à une incontournable exigence démocratique. En effet, les divers gouvernements qui se sont succédés depuis ce lâche crime ont fait preuve, pour le moins, d’une coupable négligence pour identifier les assassins et démasquer ses commanditaires. A leur tour, les instances de justice impliquées dans les enquêtes n’ont fait que démontrer, tout le long des procédures, leur soumission au pouvoir en place et au Palais. Nous appelons dès lors tous les élus progressistes à appuyer la mise sur pied rapide d’une commission d’enquête parlementaire.  Exactement 55 ans après cet ignoble crime contre  une des figures les plus marquantes de la vie politique belge de la première moitié du vingtième siècle, nous croyons que l’établissement de la vérité répond non seulement à un devoir de mémoire vis-à-vis de la victime, mais constitue aussi un impératif démocratique qu’il n’est plus possible de continuer à mépriser.



13:04 Écrit par PC Charleroi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

A propos de la mainmise sur Electrabel du Groupe Suez

A propos de la mainmise sur Electrabel du Groupe Suez

 

L’annonce par le groupe Suez de la prise de contrôle de la firme Electrabel confirme non seulement la voracité du capital financier français en vue d’avaler ce qui reste de secteurs nationaux dans l’activité industrielle (1), mais aussi combien cette politique est cautionnée par les tenants de la construction européenne et menace d’aggraver sérieusement la situation de l’emploi dans notre pays.

 

En effet, cette annexion n’est que la suite logique de la volonté dominatrice de Suez sur l’important secteur de l’industrie énergétique belge qui avait commencé, en 1987, par la prise de contrôle de la Société Générale de Belgique. L’accord, quasi unanime, qu’à son tour vient de donner le Conseil d’Administration d’Electrabel à cette opération, prouve aussi  que moyennant quelques prébendes le dit « patriotisme économique » de nos capitaines d’industrie s’évanouit facilement.

Ainsi, la concentration des capitaux continue de belle manière dans cette Europe où les tenants du ‘oui’ au projet de Traité de Constitution Européenne ne cessaient de nous promettre une « concurrence exempte de distorsions ». Dans les faits, ce nouveau géant de l’offre énergétique, puisqu’en situation de quasi-monopole, aura tout le loisir pour nous imposer ses tarifs, et ce, d’autant plus que la démarche  ne fait que renforcer les projets de privatisation de l’ensemble de l’énergie européenne  tant souhaitée par l’eurocratie bruxelloise ; en particulier celle de d’EDF en France, probable nouvelle proie du Groupe Suez.

Voici donc que le démantèlement total du secteur public

 

 

en Europe est, plus que jamais, à l’ordre du jour. Adieu alors aux droits communaux ou aux interventions des collectivités dans la formulation et gestion des politiques régionales de l’énergie. On peut d’ailleurs sur ce point s’interroger sur le silence assourdissant de nos élus qui semblent une fois encore totalement soumis (voire complices) aux lois prétendument inéluctables du capitalisme tout puissant. Ces mêmes élus qui au niveau wallon viennent en catimini de vendre pendant les vacances la moitié de leurs actions à la multinationale Arcelor, oubliant leurs promesses de défense des travailleurs.  Adieu aussi aux préoccupations sur l’environnement que, en observance des accords de Kyoto, ont pu montrer certaines administrations locales. Voilà démasqué le double langage des bureaucrates de Bruxelles: pompeusement favorables, dans leurs discours, aux préoccupations écologistes, ouvertement soumis dans la réalité aux conceptions et pratiques du capitalisme le plus sauvage. Perspective, celle-ci, dont l’emploi sera la première victime, tant l’évangile de ces financiers a comme premier commandement celui de faire des économies sur le dos des travailleurs.

 

C’est pourquoi, dans le scénario ouvert par le refus populaire au TCE, même s’il fut bâillonné dans notre pays, les communistes en appellent aux forces syndicales, aux associations communales et, plus largement, à l’opinion publique pour manifester leur répulsion  contre ces scandaleuses manœuvres des requins de la finance internationale

13:01 Écrit par PC Charleroi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Accident mortel à Ferblatil . (Liège)

Accident mortel à Ferblatil . (Liège)

 

Arcelor Liège vient de connaître son 10ème accident mortel en 34 mois. En effet, le 16 août dernier, Philippe Lambert, brigadier à Tilleur est mort  sous une bobine d’acier de 9 tonnes. Ce nouvel accident tragique aurait pu être évité. L’accident est arrivé alors que le travailleur remplaçait un collègue durant l’heure du repas. Aux commandes d’un clarck, il a heurté avec son mât une bobine transportée par un pont roulant. Sous la violence du choc, la bobine est tombée, écrasant la cabine du clarck.

Ce n’est pas la première fois qu’à Ferblatil ce type d’accident arrive entre le clarck et le pont roulant. De plus, les contrastes de luminosité entre l’extérieur et l’intérieur du hall (pour le chargement des bobines sur les camions) aveuglent les conducteurs de clarck.

Les chauffeurs de camions et les pontiers avaient déjà signalé le manque de visibilité. Pourquoi la direction n’a-t-elle pas fait installer un éclairage fort ?

De plus, dans l’usine, tout le monde se plaint du manque d’effectif. Avec le plan H2000, les magasiniers sont passés de 102 à 62.

Conséquences : après un long week-end comme celui de ce 13 août, les bobines sortant de la chaîne de production encombrent les parcs de stockage, à l’encontre de toutes les règles de sécurité. Le fils de Philippe Lambert, Christophe, déclare d’ailleurs dans le journal « Le Jour » : « Il y a de moins en moins de personnel pour un rendement égal. Mardi … nous avions produit beaucoup de bobines pendant la nuit, et ils ont même dû rappeler des hommes en renfort parce qu’au magasin, ils ne suivaient plus.

Au nom de la compétitivité et de la rentabilité, les patrons d’Arcelor nous font courir de plus en plus de risques, en augmentant sans cesse les cadences de travail et en réduisant les effectifs.

12:58 Écrit par PC Charleroi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Hausses des prix de l’énergie : SCANDALE

Hausses des prix de l’énergie : SCANDALE

 

Alors que le groupe français Suez annonçait sa volonté de racheter Electrabel pour 11,2 milliards €, on apprenait que l’électricité et le gaz allaient fortement augmenter, jusqu’à 25 € par mois. En cause, la hausse des prix pétroliers.

 

Mais pour la population, ces factures plus élevées sont un nouveau casse-tête. L’énergie n’est tout de même pas un produit de luxe, et il va falloir rogner sur autre chose. On ne peut quand même pas rester dans le froid ! Pourtant, cette année, Electrabel a distribué 862 millions € à ses actionnaires …


12:52 Écrit par PC Charleroi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Un panier de la ménagère bourré d’énergie … négative !

Un panier de la ménagère bourré d’énergie … négative !

 

En 2001, la dépense énergétique ne représentait en moyenne que 7,88 % du budget des ménages. Ce chiffre est largement dépassé, et doit sans doute tourner autour des 10 % aujourd’hui . Mais bien sûr, il s’agit d’une moyenne …

 

Plus les revenus sont importants, plus la part relative de la facture énergétique est faible, et vice versa.

 

Les personnes à revenus modestes sont les premières à souffrir de ces hausses, et pour certains, ça peut représenter jusqu’à 20 % des revenus, rien que pour l’énergie. C’est énorme ! D’autant qu’il faut ajouter la dépense pour le loyer ; que reste-t-il pour vivre ou « survivre » ?

 

On doit absolument revoir les pondérations (liées à l’index) avec une correction en fin d’année, sous forme de prime pour les revenus modestes, en prenant par exemple comme référence la déclaration des impôts.

Guy Balès - Membre de la commission interprofessionnelle pensionnés et pré-pensionnés.

12:52 Écrit par PC Charleroi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Mais où est donc passée la crise ?

Mais où est donc passée la crise ?

Après avoir multiplié par 9 ses bénéfices en 2004, Arcelor, n° 2 mondial de l’acier vient encore de les multiplier par 2 au premier semestre 2005 : 1,94 milliards €.

Le n° 1, lui aussi, Mittal Steel, se porte comme un charme. Ses bénéfices ont été multipliés par 4 l’an dernier et Lakshmi Mittal, son propriétaire, est devenu la 3ème fortune de la Planète.

 

Tout va donc pour le mieux pour le roi de l’acier, et il n’y a pas de trace de la prétendue crise de la sidérurgie qui, pendant 30 ans, revenait comme les champignons après la pluie. Elle avait en effet permis de justifier les licenciements et les aides massives de l’Etat aux maîtres de forges qui sont allés investir leurs capitaux ailleurs. Comme pour Albert Frère par exemple …

 

Finie la crise, la sidérurgie est redevenue largement bénéficiaire, sans que cela freine les suppressions d'emplois. Mittal a annoncé vouloir supprimer le quart de ses effectifs au niveau mondial, tandis qu'Arcelor, lui, par la bouche d'un dirigeant cité par « Le Républicain Lorrain » explique : « nous devons réussir le challenge de la réduction des coûts » ; et derrière les « réductions de coûts », il y a toujours des suppressions d’emplois.

Dans le même temps, le trust a réduit son, endettement de 700 millions €. Pour chacun des 98.000 salariés du groupe, cela pourrait représenter un enrichissement de 4.500 € par travailleur et par mois. Ce résultat « comble la Bourse », à en croire le journal patronal « Les Echos ».

 

Pour nous, il rend encore plus inacceptables toutes les suppressions d’emplois. Ce qui est à l’ordre du jour, ce sont les embauches et les augmentations de salaires !

12:41 Écrit par PC Charleroi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les affaires, les locataires et les Carolos…

Les affaires, les locataires et les Carolos…

 

Chaque jour qui passe, les Carolos en savent un peu plus sur les pratiques scandaleuses orchestrées en catimini par les responsables de la société de logement la « Carolorégienne », ceux-ci étant par ailleurs sénateur ou échevins socialistes.

 

Le pouvoir tentaculaire, les attributions et mandats qu’ils exerçaient leur permettaient quasiment de décréter le beau temps sur Charleroi.

Il s'agit d' un véritable hold-up sur  la vie politique et sur le fonctionnement  démocratique des institutions.

Le slogan du PS « Rendre la ville au citoyen », traduit au quotidien, devrait plutôt s’écrire « Prendre la ville…»

Logiquement, on aurait pu penser qu’une majorité socialiste  aurait été un gage  d’ouverture à la participation  citoyenne , à celle des élus. Hélas tout fut confisqué !

 

Faux défenseurs et vrais problèmes !

 

A en croire leurs déclarations, on aurait aujourd’hui l’impression que le MR et son porte – parole, Olivier Chastel, sont devenus les défenseurs des locataires de la CAROLO et plus généralement du logement social.

IL N’EN EST RIEN !

 

La seule chose qui les préoccupe est de remuer le scandale pour en tirer un profit électoral.

A-t-on jamais vu la droite, les libéraux, fussent-ils MR protéger les moins nantis, les plus démunis? Leur fonds de commerce, ce sont plutôt les milieux huppés, les banques, le patronat…

 

Par exemple, au conseil communal de Charleroi :

 

·         Sur le problème de la mendicité, leur attitude, c'est:  « Cachez-moi ces pauvres que nous  ne pouvons  voir ! »

·         Il faut aussi souligner leur obstination  à ne pas voter les augmentations de taxes qui visent les sièges de banques

 

Les locataires des habitations sociales n’ont pas d’illusions à se faire, la pression médiatique retombée, le MR et les siens continueront leur politique, avec pour conséquence la vie chère,  l’augmentation des chiffres du chômage (qui atteint désormais les  30%),  les interminables listes d’attente pour un logement…bref, les vrais problèmes pour bon nombre de Carolos.

 

Pour le MR, ce sera, encore et toujours, moins de charges pour les entreprises.

 

A GAUCHE,

 

Des femmes et des hommes oeuvrent pour une autre politique, c’est  le  cas pour TOUT le groupe Ecolo au conseil communal et plus particulièrement pour Malika El Bourezgui et Jacques Coupez,  élus du PARTI COMMUNISTE  sur la liste Ecolo.

 

Alors que certains découvrent le sens de l’éthique, nous n’avons cessé de réclamer la transparence, le décumul des mandats pour l’ensemble de la classe politique.

Quoi qu’il en soit, nous ne nous laisserons pas paralyser par les affaires, c’est maintenant le travail de la Justice !

 

Emploi, engagement de personnel communal, enseignement, conditions de travail, toxicomanie, logement, petite enfance, mendicité, mobilité, environnement, amélioration du cadre de vie …tels sont quelques-uns des domaines dans lesquels nous sommes intervenus,  avec des résultats  à la clé !

 

Notre principal objectif est de remettre au plus vite les véritables préoccupations de nos citoyens au centre des débats et des réflexions de notre cité pour pouvoir rechercher, avec toutes les bonnes volontés, les vraies réponses à y apporter.

 

Dans l’immédiat nous pensons aux 88 travailleurs de la « Carolo », en grève depuis 3 semaines et pour eux nous réclamons de l’actionnaire principal, la ville de Charleroi, une médiation afin de trouver une fin honorable au conflit et la satisfaction des besoins des locataires. Il y va de leur sécurité, de l’hygiène.

 

Le spectre de l’extrême droite.

 

La tentation pourrait sembler plus grande aujourd’hui, pour certains de nos citoyens, de se tourner vers les mouvements d’extrême droite par rejet et désespoir.

 

Il faut rappeler que ces partis s’alimentent des peurs et de l’ignorance des gens. Qu’une société basée sur un système d’exclusion et d’intolérance ne peut s’accorder avec le monde qui l’entoure et ne peut que l’isoler et décliner.

 

Sachez  qu’au conseil communal, le seul élu FN est TOTALEMENT INEFFICACE et quasi muet.

 

C'est en luttant contre le clientélisme, le cumul des mandats, la concentration des pouvoirs, contre le décrochage scolaire et social et  pour des emplois statutaires, du logement de qualité, des revenus adaptés au coût de la vie,… qu' on s’attaquera directement aux ferments qui nourrissent ces partis.

 

Nous nous y emploierons !

 

La section de Charleroi du Parti communiste.

 

 


12:39 Écrit par PC Charleroi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Un dimanche au cinéma

UN DIMANCHE AU CINEMA

Dampremy, Amphithéâtre du CEME, rue des Français 147,

 

Le dimanche 20 novembre à 19h30

 

LES AMIS DU PROGRES

vous invitent à la projection du film :

 

Dans le cadre du cycle Pasolini:

Mamma Roma

 

Rome au début des années 60. A l’occasion du grotesque banquet des noces de son jeune protecteur Carmine, la prostituée Roma Garofalo, appelée Mamma Roma, proclame son intention de couper les ponts avec son métier et de s’occuper désormais de l’avenir de son fils Ettore, mis en nourrice depuis son jeune âge.

Mamma Roma veut renouer les liens avec son fils, devenu adolescent, et commencer avec lui une nouvelle vie, digne et respectable.

Pour cela, Mamma Roma a acheté un appartement dans le nouveau quartier INA Case, près de Cinecitta et elle a acheté une licence pour vendre des fruits sur le marché local.  Mais son rêve petit bourgeois est mis à mal par le destin du personnage de Carmine, son ex-protecteur, qui revient la relancer sous le prétexte de vieilles dettes, il la contraint à reporter son déménagement et à revenir sur le trottoir pour quelques temps encore. 

Malgré tout, la volonté de Mamma Roma lui permet à elle et son fils de recommencer une nouvelle vie dans l’univers des quartiers populaires HLM de la banlieue romaine. Ettore commence à fréquenter un groupe de garçons de son âge, que Mamma Roma prend à tort pour des garçons de bonne famille, alors qu’en réalité ce sont des délinquants qui vivent de petits expédients et de vol à la tire. …


Le film sera suivi d’un débat dirigé par un animateur de la province

Activité réalisée en collaboration avec la Médiathèque de Charleroi, le Centre Culturel de la Province du Hainaut, le PAC Dampremy et le CEME.

PAF : 2 €

12:16 Écrit par PC Charleroi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/10/2005

 

l'ETINCELLE N°8 (Août 2005)


14:11 Écrit par PC Charleroi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |