31/05/2007

 Magali Moreau se présente - Une pension décente pour tous - Un logement démocratique et de qualité pour tous

electionsAppel à la récolte de fonds pour la campagne électorale de la Fédération de Charleroi du Parti Communiste:

 

Les moyens financiers du Parti communiste sont peu importants. Faire un minimum de campagne électorale est coûteux. Nous comptons sur l'aide de nos membres, amis et sympathisants pour alimenter notre fonds électoral. Le moindre petit versement sur le compte 001- 2039387-38 de notre fédération sera le bienvenu.

 

A nos futurs généreux donateurs, merci.

 


 

Magali Moreau se présente.

 

MAGALI-72DPINée le 14 juillet 1951, j'ai souvent envie de faire la révolution autour de moi. Pas facile car seule, on ne peut rien faire, c'est pourquoi, j'ai
accepté d'être candidate d'ouverture sur la liste P.C.

Membre d'une fraterie de quatre enfants, nous avons toujours pris la mesure de l'autre avec des coups de gueule bien souvent mais l'intérêt commun a toujours été le fil conducteur.

Je gère avec deux autres collègues les documents sociaux  d'un C.P.A.S. : de l'allocation de naissance en passant par les compléments de chômage, C.4 et pension de survie , tout transite par notre cellule comme on dit maintenant,

Je peux vous dire que se battre au quotidien contre l'inertie de
l'administration n'est pas un vain mot, nous dépensons le maximum d'énergie afin de falciliter les démarches à effectuer par les agents perdus dans ce dédale de documents.

coqMoi aussi, comme beaucoup d'entre nous, je rêve d'écologie sociale : un monde plus juste dans un monde plus vert mais la  pauvreté  endémique de notre société m'interpelle au quotidien.

J 'ai appris en militant à une époque à ATD Quart monde que l'on n'a pas le droit d'appliquer des solutions toutes faites: il  est essentiel de laisser la parole aux premiers concernés: ce peuple de laissés pour compte se débattant éternellement pour survivre.

Qui sommes-nous pour décider ce qui est bien ou mauvais pour eux?
Nous les nantis, du haut au bas de la hiérarchie sociale , que sommes-nous prêts à abandonner de notre bien-être pour que puisse guérir ce chancre de la société?

Réagissons  maintenant! Demain il sera trop tard , ce seront  nos enfants ou petits-enfants qui tendront la main dans la rue.

 

Alors pour ce combat et les autres, unissons -nous !

Agissons  ensemble!


Une pension décente pour tous

 

pensionsPendant des années, les dirigeants politiques, les milieux patronaux et les médias ont prétendu que les travailleurs âgés devaient « laisser leur place aux jeunes » Si on était au travail à 55 ans, le gouvernement vous pointait du doigt comme responsable du chômage des jeunes. Quitter son travail avant l’âge de la retraite ne posait pas trop de problème et le système des prépensions était relativement bien accepté et pratiqué dans les entreprises privées et publiques.

 

Les prépensions étaient utilisées par le patronat pour supprimer des emplois ou encore pour diminuer les salaires en remplaçant les travailleurs âgés par de jeunes moins bien payés et engagés sous des contrats précaires. L’objectif des prépensions n’était pas la création d’emplois mais bien le maintien ou l’augmentation des profits. Le système des prépensions permettait aussi au patronat de restructurer les entreprises à moindre coût social.

 

Aujourd’hui, c’est le contraire. Le patronat et les responsables politiques n’en sont plus à une contradiction près ! Tout d’un coup le problème le plus grave de la société serait que trop peu de gens au dessus de 50 ans travaillent. L’objectif est d’en finir avec les prépensions et de retarder de manière conséquente le départ à la retraite.

 

vieillesseEt il faudrait expliquer cette absurdité monumentale de la part du patronat et des responsables politiques qui est de prétendre développer l’emploi pour les jeunes tout en exigeant des personnes âgées de travailler plus longtemps au sein de l’entreprise en retardant l’âge de départ à la retraite.

 

Aujourd’hui on assiste aussi à une privatisation d’une partie du secteur pension par le développement de fonds de pension et le développement d’un 2ème et 3ème  piliers. On évolue vers un système à deux vitesses favorisant surtout les pensionnés disposant de revenus financiers suffisants pour financer des pensions complémentaires.

 

On constate également des conditions de vie déplorables pour de nombreuses personnes âgées « parquées » dans les maisons de repos privées et publiques et une insuffisance d’aides sociales et médicales aux personnes âgées vivant à domicile.

 

Les pensions sont un salaire différé : elles doivent assurer à tous une sécurité d’existence qui ne soit pas en décalage marqué avec les revenus et le pouvoir d’achat de la population active. Nous revendiquons :

 

  • Non à toute privatisation du secteur des pensions
  • Maintien et développement d’un système public de pension basé sur la solidarité et la répartition (1er pilier)
  • Relèvement substantiel des niveaux des pensions à un  minimum de 1200 euros nets par mois.
  • Défense du pouvoir d’achat des pensionnés par la liaison au bien-être pour les pensionnés du  privé et par une péréquation automatique et intégrale de toutes les pensions pour les pensionnés des  services publics.
  • Développement de maisons de repos publiques gérées par les communes,  les villes ou la région avec des services de qualité et un personnel suffisant et qualifié.
  • Un contrôle plus efficace et plus régulier des maisons de repos privées.
  • Création dans les communes de centres d’accueil de jour intégrés dans les quartiers avec repas, activités multiples et soins médicaux en réseau
  • Elargissement de l’offre de soins à domicile en la rendant aussi abordable financièrement pour tous les pensionnés
  • Création d’une assurance autonomie pour tous (appelée aussi assurance dépendance) intégrée dans les cotisations prélevées pour la sécurité sociale et financée par l’INAMI. Il s’agit d’octroyer une allocation mensuelle forfaitaire (entre 250 et 500 euros) indépendante des revenus du bénéficiaire et indexée pour les personnes de plus de 60 ans reconnues « dépendantes » c’est-à-dire incapables de s’assumer seules.


Un logement démocratique et de qualité pour tous

 

logementLe coût du logement constitue de plus en plus une lourde charge pour les familles à revenu modeste. Au cours des années 90, il s’est produit une augmentation importante du coût du logement. Par conséquent, ce sont surtout les personnes socialement vulnérables louant sur le marché privé qui sont obligées de consacrer une part considérable de leur budget au logement. Le loyer d’un petit appartement est souvent exorbitant, et acheter soi-même un logement est pour beaucoup de gens devenu impossible financièrement.

 

Les personnes à faible revenu peuvent évidement introduire une demande pour obtenir un logement social. Mais il manque aujourd’hui des dizaines de milliers de logements sociaux et les gens sont souvent sur une liste d’attente pendant des années. Nous estimons que :

 

  • Le droit au logement doit être accessible à tous quelle que soit la nationalité, la sexualité, le handicap et le statut social du locataire.
  • Il est urgent de bâtir de nouveaux logements sociaux de qualité et correspondant aux besoins réels pour loger correctement les plus démunis.
  • De nombreux logements privés sont inhabités. C’est une situation inadmissible. La réquisition et la rénovation de ces logements abandonnés et inhabités devraient se faire de manière plus systématique par les autorités publiques.
  • Il faut stopper l’inflation incontrôlée des loyers et lutter de façon plus efficace et plus décidée contre la spéculation immobilière
  • Il est utile de développer et d’étendre les Agences Immobilières Sociales (AIS)



21:43 Écrit par PC Charleroi dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.