23/06/2007

L'Etincelle n° 21

l'Etincelle

 

Premier bilan au lendemain du scrutin électoral du 10 juin

Marx-n'est-pas-mortLes élections du 10 juin 2007 ont été marquées par un net revers de la famille socialiste sans doute dû en partie aux déboires judiciaires de nombreux mandataires communaux carolorégiens mais aussi à plusieurs mandatures de cogestion néolibérale au sein des gouvernements fédéraux.

Tout semble indiquer, si les partis socialistes confirment leur volonté de regagner l'opposition, qu'une majorité autour du CDNV-NVA et du MR pourrait voir le jour après des négociations qui risquent d'être longues sur les questions institutionnelles, mais vraisemblablement plus aisées sur les questions économiques et sociales. Il est à craindre que les politiques visant à privilégier le capital au détriment de la sécurité sociale et des services publics, notamment, ne se fassent encore plus agressives à l'avenir.

Le poids du CDNV-NVA et les exigences confortées électoralement des nationalistes flamands font craindre qu'un éclatement des systèmes fédéraux de solidarité se précise davantage dans les prochaines années et le recours illusoire à un "front francophone", fragile et sans contenu. Tel est le prix d'une réforme institutionnelle inaboutie et où les réformes de structures démocratiques, dans le domaine économique et social, ont été largement rejetées du débat politique.

Ecolo réalise une belle progression tant en Flandre (où Groen retrouve des parlementaires) qu'à Bruxelles et en Wallonie. Il semble que leur présence au futur gouvernement ne soit pas arithmétiquement nécessaire, à moins que les Verts n'acceptent de servir de caution écologique et progressiste à la future majorité ? Ce serait sans aucun doute suicidaire.

Quoiqu'il en soit, le paysage politique de Belgique se démarque nettement dans les différentes régions de Belgique. Nettement à droite en Flandre avec une
droite extrême qui pèse quelque 25 % ; plus colorée sans doute du côté francophone mais avec une dominante bleue particulièrement inquiétante.

 

Dans ce contexte, l'alternative anti-libérale a eu peu d'espace pour s'exprimer. Le Parti Communiste, qui se représentait pour la première fois depuis 1999 au Sénat et dans quasi toutes les circonscriptions électorales à la Chambre, réalise un résultat certes modeste mais néanmoins encourageant (il double presque ses voix en Hainaut, progresse dans tous les cantons wallons et à Bruxelles). Un résultat stimulant pour, à la fois, poursuivre son combat anti-libéral et peser davantage dans la construction d'une force alternative anti-capitaliste qui manque à la gauche.

 

 

Résultats du Parti Communiste au scrutin du 10 juin 2007

Nousluttons

Le Parti Communiste qui revenait aux élections après une longue absence et dans Robert-législativesdans un contexte très défavorable (poussée de la droite en Europe et concentration médiatique très forte) a fait un résultat honorable aux alentours des 0.8% (environ 20.000 voix à la Chambre comme au Sénat où notre tête de liste, Robert Tangre, réalise 2.452 voix de préférence). Il demeure du côté francophone la plus importante formation anticapitaliste.

Nous ne faisons aucun triomphalisme et sommes conscients qu'il conviendrait plutôt de parler de « la moins petite formation anticapitaliste » dans un contexte où la gauche en général et la gauche anticapitaliste en particulier semble à contre courant Jean-Pierred'un capitalisme toujours plus agressif et dominateur.
     
Dans le Hainaut, avec près de 1.5%, nos camarades ont réalisé un résultat en net progrès et plein d'espoirs. La tête de liste, le conseiller communal ECOLO-PC, Jean Pierre Michiels réalisant un très joli score avec 1306 voix de préférence.

Merci à celles et ceux qui ont suivi à nos côtés la bonne voix à gauche.

 

 


 

Résultats complets pour la Chambre -Hainaut.

1999 : 8.699 voix - 1,24 %
2003 : 5.609 voix - 0,77 %
2007 :10.654 voix - 1,44 %


Votes personnels pour la Chambre-Hainaut

 

Candidats effectifs

 

1

Michiels Jean-Pierre

1.306

18,87%

2

Moreau Magali (candidate d’ouverture)

598

8,64%

3

Bureau Jean

232

3,35%

4

Delannay Marie Ingrid

261

3,77%

5

Gonsette Jean-François

222

3,2%

6

Godenir Martine

202

2,91%

7

Delporte Christiane

259

3,74%

8

Druart Brigitte

263

3,8%

9

Guillaume Robert

266

3,84%

10

Michiels Jeanne

197

2,84%

11

Deroubaix Stéphane

201

2,9%

12

Libert André

188

2,71%

13

Mathurin Pierre

138

1,99%

14

Paques Danièle

157

2,26%

15

Leclercq Désiré

186

2,68%

16

Balsaux Geneviève

128

1,84%

17

Demay Christian

156

2,25%

18

Lourdeau Marianne (candidate d’ouverture)

184

2,65%

19

Caluwaerts Didier

227

3,28%

 

 

Candidats suppléants

 

 

 %

1

 

Coupez Jacques

 

328

 

4,74%

2

De Vleeschouwer Anne

168

2,42%

3

Devlieger Nathalie (candidate d’ouverture)

170

2,45%

4

Baguet Sandro

138

1,99%

5

Raes Christine

108

1,56%

6

Seynave Thérèse

83

1,19%

7

Mortelette Simon

97

1,4%

8

Duval Jean-Pierre

138

1,99%

9

Casterman Léonce

87

1,25%

10

Bruni Jocelyne

91

1,31%

11

Durvaux Gilles

140

2,02%

 


Votes personnels pour le Sénat

 

Candidats effectifs

 %

1

Tangre Robert

2.473

16,83%

2

Martin Tania

1.012

6,89%

3

Denonville Marc

641

4,36%

4

Gomez Rivera Claudia

727

4,95%

5

Nagels Jacques

686

4,67%

6

Bologne Jeanine

645

4,39%

7

Libert Pierre

589

4,01%

8

Fauconnier Martine (candidate d’ouverture)

669

4,55%

9

Depasse Florence

631

4,29%

10

Franck Josette

505

3,43%

11

Delporte Claude

538

3,66%

12

Noville Hélène

549

3,73%

13

Samyn Séphian

435

2,96%

14

Blusztejn Zoé

444

3,02%

15

Baiwir Marcel

567

3,86%

Candidats suppléants

 

 

%

1

Driesens Andrée

625

4,25%

2

Magis Maurice

411

2,79%

3

De Henau Martine

360

2,45%

4

Cuvelier Bertrand

355

2,41%

5

Biaumet Annie

351

2,39%

6

Cambier Georges

294

2%

7

Casterman Martine

379

2,58%

8

Marcus Paul

316

2,15%

9

Visconti Freddy

(candidat d'ouverture)

484

3,29%


 

Henri DEOM n'est plus.

henrideomQui à Charleroi ne se rappelle la mince silhouette noueuse du Camarade Henri et ses fameux tatouages? Nous le rencontrions au moins deux fois par an lors des soupers organisés par le Progrès, les Amis de Cuba ou de l'Amérique latine.

Il était discret, gentil, affable. Taiseux aussi comme bon nombre d'Ardennais. Habitant le petit village de Marbehan, il avait tenu à participer comme candidat suppléant sur la liste ouverte du Parti communiste. Il avait obtenu un score appréciable dans ce coin de Belgique dominé par la droite Cdh, de loin sans doute la moins progressiste. Ancien cheminot, il souffrait depuis plusieurs mois de ce qu'on appelle avec décence d'une grave maladie. Elle a abattu ce chêne à l'âge de 80 ans, par hasard, un 10 juin 2007, jour du scrutin législatif. Lui et ses colistiers ont permis au PC d'obtenir dans cette région où les communistes sont peu nombreux un score honorable de 0, 73 % avec des pointes locales de plus de 1 % comme à Bouillon, Halanzy ou Virton pour ne citer que ces trois cantons.

Merci Henri, d'être resté, toute ta vie, fidèle à ton idéal de jeunesse. 

Nous présentons à tes enfants et à ta famille nos condoléances les plus sincères et nous reproduisons ci-après, l'hommage que te rend notre camarade Luigi RAONE, secrétaire de la Régionale de Charleroi des Amis de Cuba chez lequel tu logeais lorsque tu montais à Charleroi.

 

 

Il nous a quittés.

 

Je l’ai rencontré lors de ma première brigade en 1992. Il ne passait pas inaperçu avec ses tatouages bien apparents, du bas des mollets aux phalangettes. Il en était couvert.

Il en était déjà à sa 4 ème ou 5 ème brigade.

Il y retournait toujours avec autant d’enthousiasme. A chaque fin de brigade, il pensait déjà à la suivante et me lançait : « Luigi, dis, quand reviendrons-nous ? Arrange cela au plus vite. »

Il était fier des réussites du régime socialiste de Cuba : l’éducation, la santé, le partage des richesses. « Ils sont loin d’être riches, disait-il mais ils possèdent le nécessaire pour vivre dignement. »

Combien de fois n’ai-je pas dû calmer son ardeur à la tâche, la chaleur pouvait être traîtresse

et je lui demandais de se reposer à l’ombre d’un oranger ou citronnier.

Tous ceux qui l’ont croisé n’ont pu que l’apprécier, il venait à toutes nos activités et c’est toujours avec plaisir que les copains de la Régionale de Charleroi des Amis de Cuba le retrouvaient.

Il écrivait toutes les paroles de l’internationale de mémoire. Il était profondément communiste. Sur son corps, sur ses phalanges étaient tatoués les noms de Marx, Lénine, Castro ou du Che.

C’est avec beaucoup de tristesse que le dimanche 10 juin j’ai appris la triste nouvelle : Henry nous a quittés pour son dernier voyage, le plus long.

En mon nom personnel et au nom de tous les camarades de la régionale, j’ai présenté à sa famille nos condoléances les plus sincères.

 

Luigi Raone

 

Résultats du PC pour la Chambre au Luxembourg

 

                     

1         Cahen Nicole

 

277  

24,75%-

-

-

-

 

 

 

2

Lambert Claude

190

16,97%

-

-

-

-

 

 

 

 %

 I

 II

 III

 

1

Lambert Claude

147

13,13%

-

-

-

-

 

 

2

Cahen Nicole

104

9,29%

-

-

-

-

 

 

3

Deom Henri

100

8,93%

-

-

-

-

 

 

4

Devresse Anne-Marie

épse Mortelette Simon

100

8,93%

-

-

-

-

 

 

5

Devos Michel

90

8,04%

-

-

-

-

 

 

6

Letecheur Annick

111

9,91%

 

 

 

 

 


 

Le travail de nos élus

 

UN NOUVEAU CENTRE COMMERCIAL A COURCELLES?...
ECOLO ET L'UCPW DENONCENT LES CURIEUSES PRATIQUES DE L'ECHEVIN DES TRAVAUX...

 

La vigilance de l'opposition progressiste a été payante! Suite à une interpellation des élus ECOLO et UCPW, une motion déposée par l'ensemble de l'opposition et soutenue par 3 élus de la majorité  ( dont 2 MR et un socialiste!) a condamné par 15 voix et 11 abstentions la gestion plus que nébuleuse par l'échevin des Travaux, Christian Hansenne, du dossier d'extension d'un centre commercial à Courcelles.


 Extrait du procès verbal du Conseil communal:

A la demande de l'opposition, la séance est suspendue à 24 h 09’ et reprend à 24 h 19’.

 M. TANGRE propose le dépôt d’une motion au nom de toute la minorité. Il donne lecture du texte de cette motion à l’assemblée :

« Le Conseil communal estime bafouée la décision prise unanimement par notre instance le 30 avril dernier de tenir fermées les portes de l’Hôtel de Ville pour la réunion prévue le 3 mai 2007.

Il condamne l’attitude de l’Echevin responsable de l’ouverture des portes.

Il exige d’avoir la certitude que toutes les procédures légales et réglementaires seront, à l’avenir, respectées dans ce dossier. »

Le conseiller réclame ensuite que cette motion fasse l’objet d’un vote nominal.

 

 

 De quoi s'agit-il ?

La société "Warehouses Estates Belgium" (derrière laquelle on trouve la société WAGNER) projette d'agrandir de 1500 m2 une surface commerciale située dans le triangle des rues Monnoyer, Bronchain et Hamal. Après avoir obtenu l'autorisation socio-économique, le promoteur se devait d'organiser une consultation publique. Un "avis officiel" a alors été publié dans un toutes-boîtes, invitant à une réunion le 3 mai à l'Hôtel de Ville...

Seulement voilà: le bourgmestre et le Collège disaient ne pas être au courant, et en outre, l'obligation légale de convoquer la Commission Consultative de l'Aménagement du Territoire n'avait pas été respectée...

 Projet compromis ?

hansenneQue nenni! Ce serait sans compter sur l'échevin Hansenne, qui va, en
solitaire, allégrement sauter tous les obstacles:

- la loi impose une consultation de la CCAT? Aucune importance, une petite réunion discrète suffira!

- laquelle réunion, prévue dans les locaux communaux, est interdite par le CONSEIL COMMUNAL unanime ? Pas de problème: Christian Hansenne a les clés et il ouvre les portes de l'Hôtel de Ville!

- le Conseil lui en fait reproche ? Tel un enfant pris la main dans le pot
de confiture, l'échevin esquive: "C'est pas moi, c'est mon personnel!" Lamentable... D'autres auraient démissionné pour moins que çà!

 Un tel empressement est suspect, un peu comme si on voulait forcer la main des Courcellois... Il est impératif de respecter la légalité de la procédure d'enquête! Un tel empressement est aussi dangereux:

 ECOLO et l'UCPW, pour leur part, refuseront toujours la politique du fait accompli en matière de développement commercial: il y a suffisamment de surfaces commerciales et d'enseignes sur le territoire de la commune. Le projet actuel, inutile pour la communauté, va en outre troubler inutilement la tranquillité d'un quartier résidentiel, et faire transiter un charroi lourd sur une voirie inadaptée.

Il faut en finir avec les anciennes pratiques politiques, dont on mesure chaque jour les conséquences à Charleroi...
ECOLO et L'UCPW y veilleront!

 Michel Hucorne, responsable de l’UCPW
Tim Kairet - secrétaire politique Ecolo-Courcelles

-----------------------------------------------------------

Quelques réflexions sur l'action menée par Solidarités Nouvelles sur le terril des Piges de Dampremy :

denisuvier

Denis Uvier, initiateur du projet

Les SDF ont investi le terril de Dampremy et ont décidé d'y installer un "village alternatif". Cette action remet en question toute la politique d'assistance qui est , outre sa fonction d'aide, un outil de contrôle social. Solidarité nouvelle va prendre de court le pouvoir en incitant les exclus sociaux à prendre eux-mêmes leur destin en charge.
Alors que jusque là, les solutions avancées étaient soit de l'ordre du parcours de réinsertion individuelle ou de l'ordre de la charité bien pensante, voici une proposition de solution qui vise à l'autonomie et qui de plus se situe dans une dimension collective !

En agissant ainsi, et en incitant d'autres bénéficiaires de mesures sociales à agir ainsi, on peut clouer le bec à ceux qui dénoncent l'assistanat comme un incitant à l'oisiveté (confer Kubla et le MR) et à ceux qui se donnent bonne conscience par leur charité, sans pour autant agir sur les causes de l'exclusion sociale.

L'assistanat a par ailleurs ceci comme effet pervers, qu'il peut maintenir les sans-emploi dans un état de dépendance et renforcer le caractère stigmatisant de leur condition. Une action d'autonomisation est de nature à faire retrouver pour les exclus, estime de soi et confiance dans les solutions collectives. Je crois que notre gauche doit s'inscrire dans ce genre d'action et soutenir celles qui sont déjà
menées.

Pour ma part, j'ai abondamment étudié la problématique de l'exclusion sociale dans le cadre d'un mémoire. Dans le cadre de mon mandat de conseiller CPAS à Châtelet (candidat d'ouverture Ecolo aux élections communales), j'ai lancé une étude sur la création de jardins populaires à destination des sans-emploi, et en particulier ceux qui émargent aux CPAS. L'action consisterait à investir les terrains qui sont en friche dans l'entité et de créer des jardins basés sur le concept Gillesdes jardins populaires d'antan. Le but est d'amener un maximum d'individus bénéficiaires vers l'autonomie par un autre moyen que le parcours d'insertion socio-professionnelle qui est de l'ordre de la normativité et du contrôle social, et de plus de permettre à des revenus faibles de consommer des aliments de qualité (il faut bien constater que les produits bio ne sont accessibles que pour une clientèle privilégiée...).

Ceux de Charleroi m'ont quelque part "volé" l'idée et j'en suis heureux !

 

Gilles Durvaux

 

 

 

 

 

 

 

16:07 Écrit par PC Charleroi dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.