24/08/2007

L'Etincelle n° 23

l'Etincelle

fethumaaffiche2007

Pour en savoir plus, une visite sur http://asblleprogres.skynetblogs.be/

s'impose



Le Conseil communal de Charleroi soutient les travailleurs du GB de Gilly.

MalikaSuite à l'annonce par la société Carrefour de la fermeture des magazins GB de Gilly et d'Anderlues qui occupent respectivement 57 et 43 travailleurs, j'ai interpellé le Collège échevinal sur les conséquences à la fois sociales, humaines et environnementales de cette annonce. Au travers de cette interpellation, je soulignais le fait que suite à la politique commerciale et pour le moins hasardeuse de la société Carrefour, quelque 900 emplois seraient perdus dont 90 dans les hypermarchés Carrefour. D’autre part les syndicats disposaient de peu de marge de manœuvre devant les propositions patronales (la pré-pension à 55 ans alors que l'âge moyen des travailleurs varie entre 40 et 45 ans ). Se pose aussi la question majeure des mi-temps  nombreux dans l’entreprise;  Comment pourraient-ils atteindre le plafond de carrière requis ? Qu’en serait-il de la prime de départ ?Ces liquidations surviennent alors que le groupe Carrefour a réalisé en 2006 un chiffre d'affaire de 78 milliards d'euros, engrangeant un bénéfice de 2,3 milliards. Le groupe réalise 23 millions de bénéfices et dispose d'une réserve en trésorerie de 1, 5 milliard d'euros. Par rapport à son concurrent Delhaize, la productivité des employés de Carrefour est sensiblement plus importante : pour une rémunération moindre (40.800 euros contre 41.100 chez Delhaize), le chiffre d'affaires par travailleur est de 350.000 euros chez Carrefour contre 305.000 chez Delhaize.Je précisais également le fait que le magasin de Gilly était considéré comme « magasin pilote », le laboratoire du groupe, un exemple de gestion pour les gérants des pays voisins, qu'un récente enquête le classait en outre troisième magasin le moins cher de la région de Charleroi après le Makro de Lodelinsart et le Colruyt de Dampremy, qu'il ne s'agit donc pas d'une entreprise en difficulté ou d'un « canard boîteux », mais du scénario d'une restructuration d'envergure et d'un agenda caché.J'invitais les autorités communales à :

- marquer leur soutien aux travailleurs du GB de Gilly et aux organisations syndicales dans le cadre des négociations relatives à l'emploi;- demander à la société Carrefour de réexaminer la situation afin de trouver une solution alternative à la fermeture annoncée.

- de s'engager à lutter contre la désertification des centres urbains;- et de s'opposer à l'ouverture continue et sans cesse croissante de nouvelles enseignes 

En réponse à mon interpellation, il m'a été demandé de rédiger une motion, motion qui, sans mon insistance (considérant l'échéance des négociations en fin septembre), a failli ne pas être présentée d'une part en raison de problème de communication de la proposition de texte au niveau de l'Administration et d'autre part, en raison de discussions sur le contenu de la motion.Ainsi à la demande insistante des chefs de groupe de la majorité (particulièrement du MR) et afin d'obtenir leur accord pour le vote, j'ai dû accepter la modification du texte de la motion (portant notamment sur la situation financière du groupe Carrefour) qui élude en grande partie le fond du problème.   Ci-après vous pourrez lire le texte de la motion qui a été votée. 

PROPOSITION DE MOTION  : 

 

Le 20 juin dernier, la société carrefour annonçait la fermeture prochaine des magasins GB de Gilly et d’Anderlues qui occupent respectivement 57 et 43 travailleurs. La presse a fait état de la fermeture de 16 magasins GB intégrés par la société Carrefour.  En ce qui concerne le magasin de Gilly, il est considéré comme « magasin pilote », le laboratoire du groupe, un exemple de gestion pour les gérants des pays voisins. Une récente enquête le classait en outre troisième magasin le moins cher de la région de Charleroi après le Makro de Lodelinsart et le Colruyt de Dampremy.  Cette fermeture aura des conséquences à la fois sociales et humaines, mais aussi, probablement, environnementales.  

 

- Sur le plan humain, c'est un magasin de proximité, facile d'accès et fréquenté notamment par une population relativement âgée donc difficilement mobile qui risque de fermer. - Sur le plan social, c'est un drame pour le personnel composé de travailleuses et de travailleurs « relativement âgés » qui n'ont que peu -si pas aucune- possibilités de reconversion.  

 

- L'autre aspect du drame social est le risque d'une franchisation qui permettrait certes de conserver un magasin in situ mais exclurait l'essentiel du personnel actuel à moins que les employés ne concèdent des sacrifices qui les placeraient dans des conditions sociales, pécuniaires et de travail déplorables.  

 

- Enfin, si le site est abandonné, le coeur de Gilly risque de se retrouver confronté à un nouveau chancre pour un certain temps. Compte tenu du fait que des délais de 60 jours et de 30 jours sont prévus pour des négociations, dans un premier temps, globales concernant tous les magasins et dans un second temps, au cas par cas, la décision de fermeture devrait intervenir à la fin septembre.  

 

Dés lors, le Conseil communal de Charleroi réuni en séance ce 27 août 2007, après avoir pris acte de l'annonce de la fermeture du GB de Gilly, décide à l’unanimité :

de marquer son soutien aux travailleurs du GB de Gilly et aux organisations syndicales dans le cadre des négociations relatives à l'emploi et de demander à la société Carrefour de réexaminer la situation afin de trouver une solution alternative à la fermeture annoncée.   

 

EL BOUREZGUI Malika, Conseillère communale, membre du Parti communiste, élue sur la liste ECOLO  

 A l'approche de l'échéance des négociations, je réinterpelle à nouveau les autorités communales, par une question écrite, sur les suites de leurs démarches auprès de la société Carrefour et les résultats obtenus. 

 

GILLY

Le GB vit ses derniers jours

Gilly sera fermé dans deux semaines. Écolo revient sur la motion du conseil communal alors que les travailleurs et clients font leur deuil de leur supermarché.

Le compte à rebours a commencé au GB de Gilly. C'est dans deux semaines que le point de vente du groupe Carrefour fermera ses portes, comme quinze autres intégrés du réseau. Il occupe 57 travailleurs.

Au dernier conseil communal de Charleroi, une motion de soutien a été votée à l'unanimité. Les mandataires y marquent leur solidarité aux membres du personnel et aux organisations syndicales. Ils demandent aux actionnaires de réexaminer la situation. «La mouture initiale était plus revendicative, plus agressive vis-à-vis de Carrefour, confie Malika El Bourezgui, du groupe Écolo ( membre du Parti communiste) qui a défendu la motion. Mais les groupes de la majorité nous ont demandé de l'adoucir pour pouvoir l'adopter. Par exemple, la présence de données financières les gênait: je n'avais fait que reprendre des chiffres qui figurent sur le site internet de Carrefour. Mettre les bénéfices en regard des pertes d'emploi paraissait indécent à certains. On m'a donc demandé d'escamoter les chiffres, sous peine de recaler ma motion.» Plutôt que de ne rien concéder du tout, Écolo a accepté de négocier. Le prochain conseil sera en effet postérieur à la fermeture.

Magasin pilote,

et pourtant...

«Au sein du groupe GB, Gilly est considéré comme un magasin pilote. Il apparaissait comme un laboratoire, explique Malika El Bourezgui (membre du Parti communiste), au point d'être cité comme un exemple de gestion auprès des gérants des pays voisins. Ce statut ne l'a pas empêché de se faire sacrifier. Son niveau de prix ne jouait pas non plus contre lui. C'est ainsi qu'une enquête récente le classait en troisième position dans l'échelle des coûts de la région de Charleroi après un hypermarché et un point de vente d'une enseigne de discount.»

Les verts craignent des conséquences humaines et environnementales au-delà du drame social. Humaines parce que la disparition d'un magasin de proximité ne manque jamais de causer des problèmes à une clientèle âgée, difficilement mobile. Environnemental en raison du chancre que l'absence de reconversion risque de laisser au coeur de Gilly. Quant au passage en franchise du supermarché, il laissera indéniablement des travailleurs sur le carreau à défaut de concessions salariales. Gilly vit donc ses derniers jours. Dans la douleur.

D.A. (Extrait de Vers l'Avenir du 7 septembre 2007)


Historique de GB  et de son contrôle par CARREFOUR :  

nouveau gb

1959 : Ouverture du premier super marché GB à la place Verte à Anvers. 

1960 : Grand Bazar d’Anvers crée la société Supermarché GB

 

1961 : Création de la S.A Superbazars pour permettre le lancement des premiers hypermarchés.

 

16/09/61, ouverture du premier Hyper à Auderghem.

 

1968 : Regroupement du Grand Bazar d’Anvers et de la S.A. Supermarché GB dans la S.A GB-Entreprises

 

1969 : La S.A Superbazars rejoint GB-Entreprises. Le Bon Marché et l’Innovation se regroupent.

 

1972 : Inno-Bon Marché absorbe Priba et sa filiale Unic (franchise)

 

1974 : 1re février, fusion de GB-Entreprise et de Inno-BM-Priba. Naissance de GB-Inno-BM.

 

1982 : GB-Inno-BM, naissance des enseignes Maxi-GB & Super-GB

 

1985 : Naissance des « Entités opérationnelles » (distribution de masse- restauration – distribution spécialisée).

 

1987 : Novembre, GB-Inno-BM rachète Sarma-Nopri à l’américain JC Penney.

1988: GB-Inno-BM devient GIB Group. 

1989 : GIB Group investit dans le bricolage au USA, en achetant Hardware et Scotty’s.

 

1990 : Juin : Arrivée de Diego du Monceau de Bergendael.

 

1991 : Diego du Monceau devient Président du comité exécutif et Pierre Scohier (Cobepa), Président du conseil d’administration.

 

1992 : Janvier : GIB Group vend Pizza Hut Belgique à Whitbreab et Transcontinental (agence de voyage) à Hollande International.

 

1993 : Juin : Quick est côté en bourse de Bruxelles.

Septembre : Plan de restructuration Maxi & Super-GB (suppression ¼ des effectifs).           

 

1994 : Octobre : Inauguration du premier Hypermarché Bigg’s à Waterloo.

 

1995 : Juin : Promodes prend 25% dans le capital du groupe Mesdagh

Octobre : La chaîne de bricolage au USA, Handy Andy est cédée pour 1 franc à son management. Coût de l’opération, une perte de  5 milliards de francs belge (123.946.762 €).

Novembre : Alliance avec Promodes.

Décembre : Christiaensen est vendu à Mosa Toys (jouet). GIB Group reste propriétaire de l’enseigne.

 

1996 : Vente des 25% détenus dans la chaîne de bricolage britannique « Homebase » et les 60% détenus dans la FNAC  France.

Septembre : 2 magasins Mestdagh (Wavre – Jemeppe) installent Champion.

 

1997 : Janvier : L’enseigne Sarma ferme ses portes – Hema (groupe Hollandais) en reprend 16.

Juin : Ouverture du premier Super-GB Partner à Fleurus. Dans les 3 ans, les enseignes Unic et Nopri disparaîtront.

Octobre : Pearl Vision (optique) est cédée au groupe Hollandais Pearle Trust.

Novembre : Naissance de l’enseigne GB Express à  la gare du Midi à Bruxelles.

 

1998 : Janvier : Séparation de la division alimentaire GB Group SA et prise de participation de Promodes à hauteur de 27.5% - Roland Vaxelaire devient Administrateur Délégué.

Juin : Scotty’s (bricolage en Floride – USA) est vendu à un groupe d’investisseur américain. GIB Group n’a donc plus de chaîne de bricolage aux Etats-Unis.

Septembre : Naissance de Ready Store (@ commerce) – Ouverture du 1er Contact GB à Tamines.

1999: Mai : Norauto acquiert 22.5 % d’Auto-5.

Octobre : Disport signe un accord de Join Venture (50/50) avec les Britanniques de Sport Soccer.

 

2000 :  Le 20 mai : Grève Générale dans l’entreprise (P.A.B)

Le 25 juillet : Carrefour annonce sa volonté de reprendre GB Group à 100%.

Le 12 octobre : Après l’accord des autorités européennes sur la concurrence, Carrefour achète à GIB Group les 72.5% restant de GB Group, pour un montant de 27 milliards de francs belge ( 670 millions €). La branche « @commerce » Ready Store reste toutefois chez GIB Group .GB devient « Carrefour Belgium ».

 

2001 : 17 mars : Grève Générale dans l’entreprise (Statut cadres-statut délégation syndicale)

30 mai : Ouverture de  17 magasins sous l’enseigne Carrefour. Pour la région : Bomerée. 4 magasins drapeaux : Bomerée – « bigg’s » Waterloo et Kuringem – Drogenboos.

31 mai : Fermeture du  Maxi de Gerpinnes.

29 août : Ouverture de  16 magasins sous l’enseigne Carrefour. Pour la région : Gosselies.

05 octobre : Grève de 08h30 à 17h00 à Gosselies (Problèmes internes)

10 octobre : Ouverture du Super d’Anderlues

24 octobre : Ouverture  des derniers « Carrefour ». Pour la région : Jumet.

30 novembre : Gilly ouvre à 9h30 au lieu de  08h30 en solidarité avec Colruyt Gilly concernant les négociations de secteurs.

01 décembre : Grève Générale dans les  3 commissions paritaires commerce (312-311-202).Bomerée – Jumet - Gosselies – Anderlues & Gilly fermé.

 

2002 : Janvier & Février : Nombreuses grèves et arrêts de travail dans les magasins (principalement à Bruxelles – B.W.-Anvers)

04 février : Grève à Gosselies.

 

2003 : Novembre : Début des travaux de transformation du Super GB (réduction de la surface de vente)

 

2004 : 24 février : Réouverture du Super de Gilly « nouvelle formule »

setca

Travail de synthèse réalisé par Alain Goelens, permanent Setca-Charleroi, responsable du secteur « Grands magasins »
 

Merci à Alain de nous avoir fourni cette importante documentation qui illustre mieux que tout la concentration des enseignes, l’absorption de certaines autres et à partir du début 90, les effets de la prise de pouvoir par Carrefour et surtout des actionnaires pour lesquels ne compte que le rendement de leurs placements financiers.

 Robert TANGRE 

RESTRUCTURATION GB (Carrefour Belgium)

 

 Information générales :  

Le 20 juin à 13h, la direction Supermarché GB , réunit  un Conseil d’Entreprise extraordinaire et annonce un plan de restructuration des « Super GB intégrés » avec comme conséquence la fermeture de  16 magasins ( 7 en Wallonie – 2 à Bruxelles – 7 en Flandre) et le licenciement de  900 personnes, la procédure dite « Renault » vient d’être entamée.

 

Le  jour même à 15h la direction Hypermarché convoque un CE extraordinaire pour informer de la décision de Super-GB.

 

Le 21 juin, le magasin de Quiévrain est en grève toute la matinée.

 

Le 22 juin, le magasin de Quiévrain est fermé, ainsi que celui de Dendermonde. Le personnel de Gilly est à l’arrêt , mais  le magasin reste ouvert de par la volonté des grévistes.

 

Le 26 juin, le SETCA-BBTK, réunit un intersiège fédéral et décide de ne pas négocier pendant la période de juillet et août, étant donné que la majorité du personnel sera en congé. L’intersiège exige également un plan commercial crédible non seulement pour Super mais également pour Hyper et refuse le moindre licenciement sec du personnel.

 

Le 30 juin , une manifestation à Tournai rassemble plus 700 personnes pour la sauvegarde de l’emploi et du magasin « centre ville »

 

Le 30 juin, le Super GB d’Anderlues  est fermé toute la journée, suite aux provocations faite la veille par le directeur du magasin.

 

Le 02 juillet, à l’occasion d’un deuxième Conseil d’Entreprise extraordinaire, plus de 650 personnes provenant des différents magasins en « restructuration » viennent manifester leur mécontentement. Le C.E se terminera très rapidement, faute de procès-verbal pour la réunion précédente dû à un problème dans le système de traduction et le fait que la direction a laissé le personnel à l’extérieur sous une pluie battante.

hypermarchés Carrefour (Hainaut = 9, dont 3 à Charleroi)

 

logoCarrefourEmplois : 11.134 personnes (CDD-CDI dans les ventes & centrale au 31/12 /06)

 

logoGB

78 supermarchés intégrés

16 concernés par le « plan de fermeture », dont  5 dans le Hainaut sur  6 existants

Emplois : 5.494 personnes  (CDD-CDI dans les ventes & centrale au 31/12 /06)

Pertes d’emplois annoncée : 900 personnes.

Hainaut : 5 fermetures 

logoGB logoExpress         +                431 Franchisés sur la totalité du  pays, dans  39 dans le Hainaut.

Emplois : aucun chiffre diffusé par l’entreprise

signCarrefourGroup

565 Magasins ( mai 2007)

Emplois 17.609 personnes (CDD-CDI dans les ventes & centrale au 31/12 /06)

1998 : Promodes prends 27.5 % de l’actionnariat du GB groupe

1999 : Promodes et Carrefour fusionne pour devenir le 1er groupe en Europe

2000 :  Le 25 juillet, Carrefour Group acquiert 100 % de GB Groupe

2001 : L’enseigne Carrefour remplace les Maxi-GB (Hypermarché)

 
  

 

carrefour group        

détient 25% de l’actionnariat mestdagh de
 
 
 
   

 

 Structures   sociales

 

 

1 Conseil d’Entreprise «  Hypermarché » en Belgique (SETCa-BBTK= 56%des mandats)

1 Conseil d’Entreprise «  Supermarché » en Belgique (SETCa-BBTK= 65%des mandats)

CPPT => Il y en a un dans chaque Hypermarché &  Supermarché intégré.

 
 

En Europe : 

 

 

carrefour group

C.I.C.E (Comité d’Information et de Concertation Européen du groupe)

 

Il est composé de 7 pays -> France 11 membres – Espagne 7 membres – Italie 3 membres – Belgique 3 membres – Pologne 1 membre- Grèce 1 membre- Portugal 1 membre.

Le secrétaire du CICE  est Michel Enguelz délégué F.O.France

 

Comité Directeur du C.I.C.E

 

C’est la structure qui organise le CICE. Il est composé de 4 pays (France 2 membres – Espagne 1 membre – Italie 1 membre – Belgique 1 membre + le secrétaire du CICE)

Merci à Alain Goelens

setca


Carrefour réagit à l'interpellation de Malika El Bourezgui et à l'article paru dans Vers l'Avenir.

De : Lecuyer Bruno [mailto:bruno_lecuyer@carrefour.com]
Envoyé : mercredi 12 septembre 2007 9:29
À : Van Drooghenbroeck David (chef de cabinet du bourgmestre de Charleroi)
Objet : RE: Interpellation de la conseillère Ecolo Malika El Bourezgui
  Monsieur Van Drooghenbroeck, 

J'accuse bonne réception de votre mail et vous en remercie. Madame Geneviève Bruynseels, la directrice de notre service de communication, a immédiatement pris contact avec la rédaction de Vers l'Avenir afin d'opposer le démenti le plus formel à l'article paru vendredi.  Celui-ci a d'ailleurs été publié samedi. 

Si nous comprenons parfaitement la position du Conseil communal face à l'annonce de la restructuration, nous nous étonnons du contenu du dernier paragraphe relatif à la date de fermeture.   Les négociations avec les partenaires sociaux ont commencé ce 11 septembre.  Nous tenons à rappeler que la direction de Carrefour Belgium mettra tout en œuvre afin éviter tout licenciement sec et que des solutions commerciales alternatives, comme la franchise GB, ne sont pas écartées.   

Il est donc aussi prématuré que désastreux pour le magasin et ses employés de parler de fermeture le 30 septembre. La direction de Carrefour Belgium a toujours mis un point d'honneur à répondre aux questions des membres du Conseil communal  des villes affectées par le plan de restructuration.  Nous nous tenons donc à votre disposition pour ce faire. Enfin, nous regrettons vivement que l'auteur de l'article, au contenu sensationnel, n'a pas jugé opportun de vérifier ses sources avant publication. 

Bien cordialement 

Bruno Lecuyer.directeur régional - regio directeur SMIgsm : +32 / 472 / 601 751mailto : bruno_lecuyer@carrefour.com

22:24 Écrit par PC Charleroi dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |