01/05/2009

L'etincelle n° 43 (mai 2009)

 


L'Europe et les trois petits singes      
 
Bien des commentateurs s’accordent à le constater : la campagne électorale est d’une formidable atonie. Ce qui se vérifie spectaculairement en ce qui concerne les élections européennes. Comme s’il s’agissait là d’un enjeu secondaire. Comme si le scrutin était un exercice obligé, un moment plutôt ennuyeux à passer que l’on souhaiterait avoir le plus vite derrière soi. Les conséquences des politiques de l’Union sur les choix de gestions de l’Etat fédéral, des régions et des communes ? Le sens même de la construction européenne au moment où la crise systémique que subit le monde globalisé s’aggrave ? Peanuts…

Devant ces questions essentielles, s’articulent deux types de réponses. Les « grands » partis, dits traditionnels, ne semblent rien voir, rien entendre, ni disent rien. Ou si peu. Ils ont adopté le comportement autiste des trois petits singes de la fable. Cette attitude ne serait-elle pas liée au fait que l’ambition des éléments programmatiques qu’ils proposent est inversement  proportionnelle  à la gravité de la situation actuelle ? D’autre part, une série de partis rêvent d’en finir avec un processus européen qu’ils voient génétiquement et définitivement soumis aux exigences du capital. Et donc une fois pour toute hors de portée de l’intervention des peuples. La messe serait dite. Telle n’est pas notre position. Mais il faut bien admettre, au vu des traités successifs, qu’il y aurait de quoi douter de la pertinence même de tout projet commun pour notre continent.

La démocratie bafouée

Liberté d’information, droit de vote. Ces deux conquêtes démocratiques garanties par la loi, sont aujourd’hui bafouées. Le traité  de Lisbonne, « modifié » parce que le projet de traité constitutionnel avait été rejeté par les citoyens consultés, a été élaboré dans le plus grand secret. Les 27 chefs d’Etat et de gouvernement ont de fait décidé d’opposer leur veto aux droits à l’information et à la consultation populaire. Un coup de force, peut-être légal mais politiquement inacceptable.

Le nouveau traité est d’évidence un clone difforme de feu le Traité constitutionnel européen, blackboulé par les Français et les Néerlandais. On y retrouve, parmi bien d’autres choses, la fameuse « concurrence libre et non faussée » qui met les peuples et les Etats en concurrence, la confirmation de la toute puissance de la Commission européenne au détriment des élus, le statut intouchable de la Banque Centrale Européenne, le démantèlement des services publics au nom des règles concurrentielles…

Des traités obsolètes

Les Européens regardent avec méfiance ou désintérêt les circonvolutions de l’UE. Comment pourrait-il en aller autrement quand ils restent sur la grève et que le vaisseau Europe navigue sans boussole, tout en virant toujours d’avantage à tribord, éperonnant les conquêtes sociales ? Malgré cela, nous sommes Européens. Par profonde conviction. Mais nous sommes tout aussi délibérément attachés à l’idée qu’il est urgent de donner une autre direction à la construction européenne. Nous voulons refonder l’Europe. Nous nous situons dans une modernité utile par rapport aux certitudes des libéraux de tous bords que l’aggravation de la crise systémique du capitalisme que nous traversons semble n’émouvoir que médiocrement. Cela, alors même que les dogmes ultralibéraux, certes aussi absurdes qu’injustes, volent en éclats dès lors qu’il s’agit de voler au secours des financiers. Oubliés les équilibres budgétaires, la maîtrise de la dette publique. Et que devient la concurrence libre et non faussée quand fleurissent les mesures protectionnistes ? Quid des aides publiques, entraves à la concurrence

Depuis trente ans, les lois d’airain du capitalisme et du « marché, libre et sans entraves » ont exercé leurs ravages. Le traité de Maastricht, le pacte de stabilité, le traité de Lisbonne se sont situés dans la ligne. Obstinément, la BCE, en gardienne du temple, a prôné libéralisation des services, modération salariale et flexibilité comme remèdes pour en sortir. On s’enfonce au contraire dans la crise et les inégalités. La démocratie se vide peu à peu de tout contenu.

Changer d’Europe

Les dirigeants européens, véritables pompiers pyromanes,  fustigent aujourd’hui les « dérives du capitalisme financier » dans une pathétique tentative de faire oublier leur activisme en faveur de la dérégulation. Face à un tel aveuglement, les élections européennes du mois prochain offrent une chance de changer d’Europe.

Rien n’est fatal. Une proposition de directive sur l’aménagement du temps de travail, présentée par la Commission et adoptée par les ministres de l’Emploi, en juin 2008, prévoyait  la possibilité pour certains États de contourner la norme européenne, à savoir une durée de travail hebdomadaire limitée … à 48 heures (1). Le texte faisait  explicitement référence à une durée de travail allant jusqu’à 60 heures, et même jusqu’à 65 heures. La Parlement s’y est majoritairement opposé voici quelques semaines, suivant ainsi l’argumentation du groupe de la Gauche unitaire européenne. Les rapports de forces ne sont pas figés.

Partout en Europe, des partis progressistes, communistes, socialistes ancrés à gauche, se mobilisent pour changer d’Europe. De l’Espagne à Chypre, de l’Allemagne au Portugal, de l’Italie   à la Belgique et à la France, le Parti de la gauche européenne et ses 400 000 membres travaille à une alternative ambitieuse, ouverte aux syndicats, aux associations, aux femmes et aux hommes qui s’engagent sur le terrain de la construction d’une autre Europe. Avec les 29 partis membres du PGE ou observateurs représentant 23 pays, nous avons cosigné  une plate-forme électorale commune pour une Europe sociale, démocratique, écologiste, féministe et pacifiste. Notre Europe, l’Europe des peuples se conjugue au futur.

Pierre Eyben, Maurice Magis, porte-parole du Parti communiste (Wallonie-Bruxelles)

1. L’Espagne et la Grèce avaient voté contre. La Belgique, Chypre, la Hongrie, Malte et le Portugal s’étaient abstenus. 
 

 



Clip officiel du Parti communiste

Channel Icon
Pas d'effets spéciaux, pas d'enfants dans les bras, pas un clip coûteux réalisé par une agence de pub, juste des militants qui vous présentent simplement quelques points importants de notre program...

http://www.youtube.com/watch?v=HDG723BP81E


 

 

CANDIDATS EFFECTIFS -THUDINIE

MORTELETTE Simon, 63 ans, retraité Electrabel
BIAUMET Annie, 69 ans, retraitée de l'enseignement
DELVIGNE Dominique, 46 ans, informaticien, candidat d'ouverture

CANDIDATS SUPPLEANTS THUDINIE

LACROIX Monique, 62 ans, ouvrière retraitée, ancienne déléguée syndicale FGTB à AGC
VERMEULEN Daniel, 43 ans, menuisier,
LIBON Brigitte, 58 ans, travailleuse sans emploi
MICHOTTE Michaël, 20 ans, étudiant, candidat d'ouverture


 

ImageTélésambre: place ce soir au Parti Communiste, pour lequel les enjeux wallons et européens sont étroitement mêlés. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si le parti s'appelle désormais Parti Communiste-Gauche Européenne.

02/06/09 : Elections 2009 : présentation de la liste PC


 

Pierre EYBEN un des invités de l’émission Matin Première. Retrouvez son intervention en podcast (de 4:18 à 9:15)

Matin Première - 28/05/09

 http://pierre.eyben.be/article377.html


 

Candidats de la liste n° 20 PC – GE pour l’arrondissement de Charleroi

pc-ge

Candidats titulaires:

1. Gonsette Jean-François, 45 ans, fonctionnaire, secrétaire politique de la Fédération de Charleroi
2. Moine Claudine, 60 ans , rédactrice à la poste, militante active du Secours Populaire
3. Mortelette Olivier, 32 ans, cheminot, militant syndical FGTB
4. Sterckx Amélie, 20 ans, ouvrière en blanchisserie
5. Pieters Freddy, 59 ans, fonctionnaire, militant wallon
6. Raes Christine, 48 ans, sophrologue
7. El Khodari Adelaziz, 53 ans, enseignant, militant associatif, candidat d’ouverture
8. Sturbois Sandra, 37 ans, employée, candidate d’ouverture
9. Coupez Jacques, 61 ans, enseignant, ancien conseiller communal et CPAS, militant dans de nombreuses associations citoyennes

Candidats suppléants:

1. Michiels Jeanne, 48 ans, aide familiale, militante syndicale ALR
2. Michel Thomas, 19 ans, étudiant
3. Devlieger Nathalie, 34 ans, technicienne de surface
4. Mathurin Pierre, 51 ans, éducateur spécialisé
5. Depasse Florence, 29 ans, mère au foyer, candidate d’ouverture
6. Cambier Georges, 55 ans, prépensionné TEC, ancien militant syndical TEC, militant association culturelle
7. Fauconnier Martine, 60 ans, accueillante d’enfants, candidate d’ouverture
8. Ridiaux Roger, 36 ans, ouvrier, candidat d’ouverture
9. Moreau Magali, 57 ans, gérante de maison d’hôte, ancienne conseillère communale et CPAS, militante wallonne, candidate d’ouverture


 

Liste PC-GE, le 7 juin le "20" aura une jolie robe rouge écarlate     

Aff_numero_final_v1b2La liste PC-GE (Parti Communiste – Gauche Européenne) a été validée et s’est vu attribué le numéro 20.  Le mot d’ordre de notre campagne sera : « Privatisations, pollutions, chômage, guerres, crises … on change ? Sortons du capitalisme ! »

Sacrifiant au rituel des commentaires sur le numéro de liste reçu, on pourrait dire que plutôt qu’un fade rosé aux reflets violets, le « vin » aura donc cette année une jolie robe rouge. Un rouge bien tannique pour sortir d’une Europe toute bleue.

Nous sommes en effet opposés à l’Europe ultralibérale bâtie par la droite et par les partis sociaux démocrates mais favorables à une autre Europe, une Europe de la solidarité, une Europe des peuples.   C’est pourquoi nous nous présentons sous le sigle  « PC-GE » (Parti Communiste – Gauche Européenne), afin de marquer clairement le fort ancrage européen du PC, membre du Parti de la Gauche Européenne (PGE). Ce sigle traduit également concrètement la place laissée à des indépendants et membres d’autres organisations sur les listes. Plusieurs candidat(e)s d’ouverture figureront en effet sur celles-ci.  Comme pour le précédent scrutin, un accord a été passé avec le PH (parti humaniste), porteur tout comme nous d’un message antimilitariste et anti-OTAN fort.

C’est Pierre Eyben qui mènera la liste pour le collège électoral francophone. Pierre Eyben a 33 ans et habite Liège. Il est chercheur, ingénieur physicien et docteur en sciences appliquées. Pierre Eyben est par ailleurs porte-parole du parti communiste depuis novembre 2008. Engagé en faveur de la défense d’une poste «100% publique» et sur les thèmes écologiques (relocalisation économique, sortie du nucléaire, planification écologique,…) il est également un militant de la lutte contre l’agression publicitaire.  La deuxième place de la liste européenne sera occupée par Nicole Cahen, représentante du PC W-B au bureau exécutif du PGE et la troisième place par Gilles Smedts, porte-parole du PH. La liste sera poussée par le conseiller communal courcellois Robert Tangre.  La première suppléance sera occupée par la conseillère communale carolorégienne Malika El Bourezgui, la dernière par le professeur bruxellois Yves Piersaux. 
 



Pierre Eyben (Parti communiste) : «Etre communiste, c’est lutter pour une société émancipatrice»

Tête de liste PC à l’Europe, le porte-parole du Parti communiste Pierre Eyben nous présente les idées défendues par sa formation. Le PC belge a vu son nombre d’adhérents augmenter au cours des derniers mois. Il en compte aujourd’hui un millier.
 
Pierre Eyben est un ancien militant d’Ecolo. «J’ai été fort déçu du virage à droite d’Ecolo. J’ai trouvé au Parti communiste des gens très ouverts au débat et à la discussion. Je n’aurais jamais adhéré à un Parti communiste qui n’aurait pas un regard critique sur ce qui a été fait au nom du communisme. Etre communiste, c’est lutter pour une société égalitaire et émancipatrice.»
 
Quel avenir les communistes proposent-ils à la Wallonie ? « On a le programme le plus cohérent. On est en phase avec la réalité régionalisée de notre pays. On pense que l’Etat peut être un acteur important dans les choix, dans les décisions économiques. Le Plan Marshall est un bon plan mais il faut aller plus loin. Deuxième chose, il y a un énorme problème de logement en Wallonie. On propose la construction de 5000 logements sociaux. Concernant le non-marchand, il manque 15000 crèches. On propose d’investir dans cette direction.»

 

Les communistes envisagent-ils de nationaliser toutes les entreprises privées ? «On veut que le marché recule. Le marché n’est pas le bon outil pour gérer le secteur. Mais on ne va pas fermer RTL-TVI tout de suite.»

Une interview réalisée par Grégory Goethals dans le cadre du « Talk Elections ».

eyben

Pour visionner cette interview, cliquez sur le lien suivant:  http://www.rtlinfo.be/rtl/news/article/241204/


 


Un fasciste en Europe      

avigdor-lieberman-260_001Le ministre des Affaires étrangères hébreu, ce « raciste déclaré avec une forte odeur de fascisme » selon le journaliste israélien Uri Avnery, effectue cette semaine une tournée en Europe, de Rome à Berlin et de Paris à Prague. Cet homme déclarait récemment que « dans cette région, les peuples se comportent comme des races animales : les faibles attendent que le fort s’affaiblisse pour le dévorer. Désormais, il n’y a plus de place pour le compromis ».  Il ne vient donc pas pour parler de paix, ni de prise en compte des droits historiques du peuple palestinien.

Avigdor Lieberman est ainsi en harmonie avec le premier ministre Benyamin Netanyahou, pour qui la priorité doit être accordée à la menace que ferait peser l’Iran sur la paix au Proche-Orient. Déjà, Israël se livre à des préparatifs militaires dans la perspective de frappes contre les installations nucléaires iraniennes. Il vient donc aussi sonder l’Union européenne sur l’Iran et a annoncé vouloir tancer l’Europe  sur le dossier palestinien : Israël demande à l’UE « d’adopter un profil bas »

L’Europe, en recevant de tels individus ne contribue pas à rendre sens à l’idée de deux Etats viables, ni à une paix juste au Proche et au Moyen Orient. Comment accepter qu’elle déroule le tapis rouge pour un dangereux ultra ? Alors qu’elle refuse toujours tout contact avec le Hamas, au moment même où de hauts responsables américains, tant républicains que démocrates, suggèrent de prendre langue avec le mouvement islamiste pour faciliter une sortie du conflit ?

On attend de l’UE qu’elle réitère avec force la juste exigence d’une Palestine dans les frontières de 1967.

Il est du devoir des progressistes et des démocrates de se manifester en ce sens. Les communistes rappellent, pour leur part, que le règlement de la « question » palestinienne est en première ligne dans le programme qu’ils défendent au sein du Parti de la gauche européenne en vue des élections de juin.

Le Bureau Politique du Parti Communiste Wallonie-Bruxelles

 


TOUS A BRUXELLES AVEC LA C.E.S. LE 15 MAI

 

CESFaillites, fermetures d’entreprise, licenciements, chômage, privatisations, hausse des prix, dégradation des relations sociales à tous les niveaux, diminution salariales, … et au bout du compte la précarité qui s’étend partout. Le capitalisme frappe de plus en plus violemment les travailleurs et les citoyens.

Face à cette crise d’une ampleur inédite pour le monde du travail et les citoyens, la Confédération Européenne des Syndicats (CES) mobilise pour quatre Euro-manifestations du 14 au 16 mai (Madrid, Bruxelles, Berlin et Prague).

Les syndicats européens se mobilisent entre autre pour:

• un programme de relance ambitieux pour préserver et développer l’emploi;
• une augmentation des salaires et des retraites;
• la défense des droits fondamentaux et des conventions collectives face aux décisions de la Cour de Justice européenne favorisant la liberté de marché.

La Gauche Européenne solidaire

PGELa Gauche Européenne soutenue en Belgique par la liste électorale Parti Communiste-Gauche Européenne (PC-GE) soutient pleinement ces revendications. Les élus des partis membres de la Gauche Européenne défendent déjà ces revendications depuis de nombreuses années.

Nous pensons que les élections européennes seront une occasion pour renverser le cours politique libéral et cela permettra demain, de réaliser les alliances à gauche nécessaires à leur application.

Mais pour cela, il faut être nombreux à Bruxelles le 15 mai. Soucieuse de renforcer la mobilisation pour cette manifestation, la Gauche Européenne et la liste PC-GE met à votre disposition des transports vers Bruxelles.

Contacts et réservation: Liège: 0492/68.20.68 - Charleroi:071/303912 - La Louvière:0472/25.34.90 - Tournai-Ath-Mouscron: O475/78.22.30.

...et au Meeting International de la Gauche Européenne du PC-GE le 15 mai

votons pc-geLa manifestation de la CES partira le vendredi 15 mai à 12 h 30 de la Gare du Nord.

A 16h30, Place Rouppe la Gauche Européenne et la liste PC-GE organise un meeting international.

Lors de ce meeting prendront la parole des représentants du Bloco (Portugal), Die Linke (Allemagne), Dei Lenk (Luxembourg), du Parti Communiste Français et du Parti Communiste Wallonie-Bruxelles.

La Gauche Européenne dit NON à la logique capitaliste qui sacrifie les intérêts de la grande majorité de la population et l’avenir de la planète pour permettre à une petite minorité d’accumuler le maximum de profits.

Edit. Resp. PGE 30 rue du Parnasse 1050 Bruxelles - édité avec le soutien du Parlement Européen

www.particommuniste.be

 


 

 

 Elections européennes: candidats de la liste PC-GE (Parti Communiste - Gauche Européenne)

Candidats titulaires

1. M. EYBEN Pierre, chercheur, ingénieur physicien et docteur en sciences appliquées  Liège
2. Mme CAHEN Nicole, enseignante retraitée, Tohogne
3. M. SMEDTS Gilles,  ingénieur civil,  Jette
4. Mme FAGARD Vasantha, employée, Bruxelles
5. Mme DUC Irène, employée, Flémalle
6. Mme POLET Claudine, employée, Ixelles
7. M. PENNINCKX Edwin, ouvrier, Braine-le-Comte
8. TANGRE  Robert, instituteur retraité, conseiller communal à Courcelles 

Candidats suppléants

1. Mme EL BOUREZGUI Malika, employée, conseillère communale Couillet
2. M. CALUWAERTS Didier, employé, Lesdain
3. Mme GONDRY Harmony, étudiante, Le Roeulx
4. Mme LETECHEUR Annick, éducatrice, Bruxelles
5. M. PIROTTE Henri,  comédien, Waremme.
6. M PIERSAUX Yves, enseignant, Bruxelles


 

Aff_numero_final_v1b2Conférence de presse du Parti communiste

La Fédération de Charleroi du Parti communiste a présenté les listes PC-GE pour l'Europe et les régions de Charleroi et Thuin dans les locaux de la Maison de la Presse.

Cliquez sur:

http://video.google.fr/videoplay?docid=424632907635387754...

tangre 

et sur

http://telesambre.rtc.be/content/view/4988/369/

 télésambre

 

 

 

 

 


22:13 Écrit par PC Charleroi dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |