15/04/2011

3ème Congrès du PGE – Paris du 2 au 5 décembre 2010 : intervention du PCWB

imaginaire,droits des femmes,gauche européenneIntervention de Nicole CAHEN, déléguée du Parti Communiste Wallonie-Bruxelles 

D'emblée, je veux dire tout l'intérêt que mes camarades femmes ont ressenti lors de l'Assemblée des Femmes, le débat, les échanges et apprécié le travail en commission conclu par des propositions concrètes.
 
Chers Camarades,
 
Ce n'est pas un scoop que de rappeler que le système dans lequel nous vivons est mu par une soif de profit toujours plus grande, Les puissants de ce monde tentent de nous faire croire que cette dynamique est bonne pour nous tous. Elle ne l'est pas.
 


 
La croissance économique est aujourd'hui, et à la vérité depuis de nombreuses années, déconnectée du bien-être des populations. Un seul chiffre: un tiers à peine de la croissance du PIB au niveau européen retourne sous une forme ou une autre aux travailleurs. Le reste va au capital. Conséquence, la part des salaires dans la richesse produite ne cesse de diminuer.
 
Par ailleurs, ce véritable dogme de la croissance que les élites médiatiques et politiques nous vendent, avec un certain succès, a des conséquences environnementales importantes. Le système actuel ruine, dans une même dynamique, la planète et ses hôtes.
 
Le capitalisme n'est pas un concept abstrait, c'est cela cette spoliation progressive de nos deux seules sources de richesse.
 
Face au rouleau compresseur idéologique, la Gauche Européenne dans son ensemble doit œuvrer pour permettre un véritable travail de décolonisation des imaginaires. Imaginaire sur la société à construire. Imaginaire sur nos droits. Imaginaire aussi sur notre capacité à inverser la logique en marche.
 
Oui, nous avons le droit à une société où l'on ne travaille plus lorsqu'on a soixante ans. Oui, nous avons le droit à une société où le temps de travail diminue substantiellement, de façon légale et non subie, sans perte de salaire, avec embauche compensatoire. Oui, ainsi que cela est stipulé à l'article 23 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, «Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail». Non au chantage à l'emploi. Oui nous avons encore le droit de dire comme Ernesto Guevara «Soyons réalistes, réclamons l'impossible». Nous devons marteler ce message «Un autre monde et une autre Europe sont possibles», un monde et une Europe fraternels, justes, émancipateurs, bref socialistes.
 
Concrètement, en termes d'inégalités sociales, nous estimons que la Gauche Européenne pourrait joindre à ses thèses une proposition qui, nous en sommes convaincus, trouvera un écho populaire important: c'est celle d'un salaire maximum, salaire qui serait par ailleurs lié au revenu minimum. Il n'est pas acceptable que certains dirigeants gagnent 100 fois, 500 fois le salaire de leurs employés.
 
En terme de rupture avec les logiques productivistes, nous estimons qu'il est temps, pour la Gauche européenne, de mettre en débat les indicateurs économiques propres à la logique capitaliste tel le PIB et plus globalement de questionner le mythe de la croissance capitaliste. Nous sommes favorables à une initiative de la Gauche Européenne sur cette question.
 
Enfin, il nous semblerait utile de mettre en débat une proposition importante, une proposition en résonance avec notre opposition aux politiques libre-échangistes, cette proposition est la relocalisation de l'économie. Fruit d'une course à la production à bas coût, les délocalisations se poursuivent. Le savoir-faire local est détruit, chez nous comme au Sud. Les émissions de CO2 liées au transport de marchandises continuent de croître. Prendre des mesures favorisant résolument la relocalisation de l'activité économique permettrait de contrer la logique de mise en concurrence mondiale des travailleurs, qui se traduit par un dumping social permanent et par une hégémonie des multinationales. Cela permettrait également de s'attaquer concrètement à la réduction des émissions de CO2.
 
Merci de votre attention.


 

Commentaires

Belle et pertinente observation de la réalité socio-économique actuelle ^^

Écrit par : DELAUNOIS Xavier | 18/04/2011

Les commentaires sont fermés.