03/06/2011

Toute la misère d'un Parlement

immigrationLe parlement a voté hier un texte discriminatoire qui durcit les règles du regroupement familial. Ce vote est intervenu avec le soutien actif (vote favorable du SPa) et passif (abstention du PS) des sociaux-démocrates et avec, dans le camp progressiste, la seule opposition d’ECOLO-Groen.


La députée MR Jacqueline Galant, une habituée du racisme en col blanc, a été très claire, résumant parfaitement la nature du vote intervenu. Elle a admis que les Belges d’origine maghrébine ou turque étaient visés et qu’elle “assumait” cette discrimination. “Je soutiens la proposition de loi car on constate que 70 % des Belges qui profitent du regroupement familial sont issus de l’immigration”, n’hésitant pas à citer “les Marocains” qui représentent 17,4 % des personnes ayant bénéficié du regroupement en 2010.

Qui sont les profiteurs? Pendant plusieurs dizaines d’années, le patronat belge avec l'appui des partis au pouvoir a utilisé des bras étrangers afin de s’assurer une main-d’œuvre bon marché en suffisance et de s’enrichir. Dans les mines, dans les usines, dans les secteurs des soins de santé et de l'entretien des bureaux, des travailleurs étrangers ont accompli aux côtés de travailleurs belges les tâches les plus ingrates. Loin de s’être enrichis sur notre dos, ces populations issues de l’immigration sont encore aujourd’hui les plus pauvres de notre pays ainsi que le montrent toutes les études, et ce tout en ayant payé leurs impôts et taxes et ayant ainsi accru le PIB.

Une à une les portes de l’immigration légale sont désormais fermées. Le regroupement familial constitue une des dernières solutions. En le cadenassant, les migrants seront encore plus poussés à la clandestinité, clandestinité qui les rend plus vulnérables encore pour un patronat que continuera de les exploiter.

Poussés par la montée des idées xénophobes à travers toute l’Europe, la droite et la social-démocratie collaborent dans une politique de stigmatisation des étrangers.  En pleine débâcle du capitalisme, plutôt que de questionner un système qui génère des super riches sur notre dos, on doit trouver des bouc-émissaires.

Que la droite flirte avec de telles idées est assez classique quoi qu’elle en dise.  Le fait nouveau est la collusion désormais totale de la social-démocratie qui adopte cette « logique » qui consiste à toujours stigmatiser et faire payer les victimes, et à ne jamais s'attaquer à la source, aux injustices qui poussent des hommes et des femmes à fuir la misère que notre modèle (productiviste, ultralibéral et néocolonial) impose.

Alors que le vote intervenu ancre, encore plus s'il le fallait, l'idée fasciste que les étrangers sont les responsables de la situation, le Parti Communiste Wallonie Bruxelles tient à saluer les populations étrangères qui depuis toujours ont enrichi notre pays (matériellement, culturellement,...). Nous ne pensons pas que quelques milliers de personnes par an dans notre pays soient une menace. Les mouvements de populations sont depuis toujours la résultante d’inégalités et de guerres.  Anciens colonisateurs, impliqués dans des logiques guerrières (notamment à travers l’OTAN) et néocoloniales (diktats du FMI ou de la BM), nos pays portent une lourde responsabilité en la matière. Nous croyons à une gauche qui s’attaque aux sources des inégalités et pas à leurs victimes. Nous croyons à l’immigration légale et non à la clandestinité aujourd’hui de facto privilégiée.  Nous appelons les hommes et femmes de gauche à ne pas se laisser emporter par la propagande qui sévit.  Nos adversaires ne sont jamais les travailleurs, d’où qu’ils viennent.  Notre adversaire est ce système économique qui crée des inégalités et réduit les hommes et les femmes au rang de variables d’ajustement dans sa logique de profit. 

Le Bureau politique 

09:22 Écrit par PC Charleroi dans Actualité, politique, société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : immigration |  Facebook |

Commentaires

bonjour,
le capitalisme ne cesse d'étonner. D'un coté il fonde son économie sur la consommation (pour consommer il faut avoir les moyens), tous ses indicateurs sont basés sur les indices de la consommation; de l'autre coté, il écrase la tranche la plus démunie de sa propre population et les anciennes colonies bien entendu.Ces deux positions sont à l'opposé l'une de l'autre. Le monde ne serait il pas meilleur si on permettait à tous de pouvoir consommer? nos usines ne tourneraient elles pas mieux? les immigrés ne resteraient ils pas chez eux?
à bon entendant bonjour

Écrit par : dalia | 07/06/2011

Les commentaires sont fermés.