20/06/2011

Alexander De Croo veut limiter le chômage à deux ans

chômage,cpas,front des gauches courcellesIl y a un peu plus de deux ans, le jeune président du VLD (parti libéral flamand), Alexander De Croo, faisait chuter le gouvernement fédéral Leterme x ème du nom. Ce novice irresponsable en politique nous a conduit dans la plus grave crise politique qu’a connue notre pays et ce 13 juin 2011, nous célébrons un anniversaire : le pays vit sans gouvernement depuis 12 mois.


Nous l’avons encore démontré récemment dans plusieurs de nos interventions, ce sont les CPAS qui seront obligés de pallier aux déficiences de l’Etat.

Qui dit CPAS dit Finances communales.

Qui dit finances communales dit impôts.
Qui dit impôts nouveaux ….

Le Front des Gauches -Courcelles

---------------------------------------------


Pour vous le démontrer à nouveau, nous reproduisons ci-dessous une lettre de mise en garde écrite par Monsieur Claude Emonts, président du CPAS de Liège et président de la Fédération des CPAS de Wallonie.

Chères amies et amis,

Comme c'est de mode par les temps qui courent, nombreux sans doute sont ceux qui trouveront qu'il s'agit là d'une mesure intelligente, voire indispensable.
Il y a parfois loin de la coupe aux lèvres, et mieux vaudrait y réfléchir à deux fois avoir d'applaudir, même timidement.

En effet, ainsi que nous avions tiré la sonnette d'alarme à l'occasion de la mise sur pied du désormais célèbre "Plan d'accompagnement des chômeurs", il convient ici aussi de crier "casse-cou : injustice en embuscade !".

Déjà à l'époque, nous avions à la fois souligné combien un réel accompagnement de chômeurs était une chose fondamentale, pour pallier tant les limites de la formation que rencontrer positivement les différents accidents de vie vécus par beaucoup, TOUT EN SOULIGNANT que le but caché d'une telle politique était le renvoi vers le local (les finances communales ndlr) des problèmes non résolus par le (gouvernement) fédéral et la Région... Or qu'avons-nous vu, sinon la cohorte de sanctionnés et d'exclus (dont beaucoup ne comprennent pas ce qui leur arrive) se voir envoyer vers des CPAS qui ne peuvent, ni ne veulent leur donner une priorité par rapport à ceux qui, de longue date, ont entamé un (parfois long) parcours d'intégration...puisqu'ils ne reçoivent pour cela aucun moyen spécifique...

Dans la proposition qui est sur la table, c'est dès lors bien dans la fin de la phrase qui figure dans l'interview du Sieur De Croo qu'il convient de trouver le pot au rose...
Oui, le VLD propose de relever le taux du chômage dans les premiers mois pour que le choc ne soit pas trop brutal; oui le VLD propose de baisse progressivement l'allocation de chômage afin d'augmenter la différence entre le salaire minimum et les allocations de remplacement, solution aux fameux pièges à l'emploi que la Fédération des CPAS fut la première à mettre en évidence en Belgique.

Oui MAIS... La suite est révélatrice de l'intention véritable : ceux qui pour des raisons diverses NE PEUVENT PAS trouver d'emploi, doivent être renvoyés vers l'aide sociale.

ET hop, le tour est joué : on n'abandonnerait personne et on jouerait l'efficacité.

Elémentaire, mon cher Watson ? Sauf que, bien sûr, ce qui n'est pas dit, c'est que l'aide sociale, ce sont les pouvoirs locaux, soit les CPAS et leurs communes.  Et, comme toujours, qu'il n'y aura bien sûr aucun moyen transféré pour couvrir les coûts ainsi engendrés.

Comme j'ai déjà pu le dire à d'autres occasions, il s'agit là d'une localisation rampante de la pauvreté.

ET CE SERONT LES COMMUNES LES PLUS PAUVRES, CELLES QUI SONT DEJA SOUS PLAN DE GESTION (pour rappel à Liège, une dotation limitée à +1,5% - moins que l'inflation- de coûts de personnel "stattés" à O% d'augmentation jusque 2015). qui en feront les frais... Car ce qui doit être financé par la collectivité toute entière le sera dès lors sur le dos du contribuable local, qui verra en outre ses communes privées de moyens qui lui auraient été bien nécessaires pour tant d'autres politiques en Il y a un peu plus de deux, le jeune président du VLD (parti libéral flamand), Alexander De Croo, faisait chuter le gouvernement fédéral Leterme x ème du nom. Ce novice irresponsable en politique nous a conduit dans la plus grave crise politique qu’a connue notre pays et ce 13 juin 2011, nous célébrons un anniversaire : le pays vit sans gouvernement depuis 12 mois.

Il Quand va-t-on enfin être conséquent et assumer pleinement le fait que l'aide sociale est un métier qui nécessite des bras et des moyens pour fonctionner, au lieu sans cesse et dans l'aveuglement quasi général, de continuer à charger la barque des CPAS de tâches nouvelles, jamais totalement financées (énergie, fonds mazout, médiation de dettes, etc...), tout en laissant planer le doute sur l'efficacité de cette institution, bras (de moins en moins bien) armé de la commune pour lutter contre la pauvreté qu'est le CPAS ?

Non Monsieur DE CROO, nous ne voulons pas de cette société où il y aura plus encore qu'aujourd'hui des citoyens de première et de deuxième, voire de troisième, classe.

Nous répondrons toujours présents pour lutter contre la pauvreté, mais nous ne pouvons pas nous taire devant de telles intentions mortifères pour nos pouvoirs locaux.

Les commentaires sont fermés.