17/07/2011

Robert DUSSART nous a quittés après une longue vie bien remplie.

image001.jpgMême s'il n'a pas connu la fin du capitalisme, toujours optimiste, il est resté persuadé jusqu'au bout que ce n'était qu'une question de temps… une question de lutte, surtout, lui qui a toujours su où était son camp : celui des travailleurs, des sans-grade. C'est un homme dont la classe ouvrière peut être fière.

Syndicaliste convaincu - et convaincant - il a gardé ses amis les plus sincères parmi les Métallos de la FGTB, ceux qui continuent à se battre dans des conditions toujours plus compliquées. Je ne les remercierai jamais assez de l'avoir accompagné, de lui avoir encore rendu hommage il y a quelques jours seulement.


Après 33 ans de vie commune, je vais apprendre la vie sans lui. Sans trahir l'homme qu'il était, je lui dois bien cela.
 
J'adresse ce message à des personnes d'horizons parfois bien différents. Mais rien qu'à des amies et amis. Des gens qui savent que nous avons formé un couple solide, atypique sans doute, contestataire sûrement.

Un couple que seule la mort pouvait défaire.
 
 Josiane Vrand

                                        --------------------------------------------------------

 

Fidèle à ses convictions, amoureux de la vie,

il ne laisse que d'heureux souvenirs à ses proches et ses amis.

 

Un combattant. Jusqu'au bout.

 

 

 

Josiane VRAND,                                                                                          son épouse ;

 

Jackie et  Steeve BEAURAIND-LUTZ,                                        sa fille et son beau-fils ;

 

Angie,                                                                                                         sa petite-fille ;

 

Georges et Josine DUSSART-NICOLAS,                                 son frère et belle-soeur ;

 

Frédéric DUSSART,                                                                                         son neveu ;

 

René et Viviane VRAND-LEMPREREUR,                 son beau-frère et sa belle-soeur ;

 

La famille LUTZ,

 

Vous font part avec tristesse du décès de

 

Monsieur Robert DUSSART

 

Ancien président de la délégation syndicale FGTB des ACEC

Ancien sénateur communiste

 

Né à Marchienne-au-Pont le 25 novembre 1921
et décédé à Charleroi le 16 juillet 2011.

 

Robert repose au Funérarium PHILIPPART,

Chaussée de Bruxelles, 5 à 5140 Sombreffe

où la famille sera présente ce mardi de 17 à 19 heures.

 

Le jour des funérailles, réunion au funérarium à 10 heures,

levée du corps à 10 heures 30.

 

Les funérailles civiles, suivies de l'incinération et de la dispersion des cendres
au crématorium de Gilly, auront lieu le mercredi 20 juillet  2011 à 11 heures.

 

Vos condoléances sur www.lesfuneraillesphilippart.be

 

 

5140 Sombreffe – rue Humerée, 6

 

 

Funérailles PHILIPPART,  Tél. 071/876.999

Fleurus – Sombreffe - Gembloux

 

Commentaires

je l'ai rencontrer une fois au bois du cazier un 8 aout , avec Robert Tangre et Yves De wasseige , j'ai rencontrer un homme de conviction , un communiste comme je les aimes , il vous donner envie de faire de la politique .
A son épouse , sa fille , et toute sa famille , je présente mes sincéres condoléances .
ADIEU CAMARADE .
Freddy Pieters .

Écrit par : pieters | 17/07/2011

Je salue le syndicaliste exemplaire, délégué aux ACEC de Charleroi, j'entend encore sa voix enrayée et surtout le contenu de ses messages aux travailleurs.
Sincères condoléances.
Gabriele saporosi

Écrit par : Gabriele Saporosi | 17/07/2011

J'ai connu Robert et son épouse aux ACEC où j'ai fait pratiquement toute ma carrière. Je me souviens d'un homme bon, combatif et toujours prêt à défendre les "petits ouvriers". Il n'a pas toujours été compris par tous ceux qu'il essayait de défendre dans tous les combats qu'il a menés. Je présente toutes mes condoléances à la famille et à Josiane. Courage et je sais que tu en as beaucoup Josiane. Figure incontournable dasns la délégation ouvrière des ACEC et meneur d'hommes. Au revoir Robert et merci pour tout ce que tu as fait pour nous. On ne t'oubliera pas.

Écrit par : Kesteloot Liliane | 19/07/2011

Ce sont tous les meilleurs qui sont nés en 1921... Maurice Tillieux, Georges Brassens, ma future belle-mère depuis trente ans et Robert Dussart pour lequel mon Oncle Albert Marcille, travailleur aux ACEC, ami des socialistes mais syndiqué chrétien a toujours eu une vénération très émue. Gabriele parlait de la voix éraillée de Robert : je me souviens, gosse à l'écoute de la RTB d'une voix 'sourde' feutrée proche du chuchotement... Mais c'est de toute manière le message qui compte.Et à l'éopque, les ACEC, cela comptait.
Respect. Et Hélas, nostalgie d'un de nos derniers Sénateurs communistes.

Écrit par : Pierre MATHURIN | 19/08/2011

Les commentaires sont fermés.