31/08/2011

Le CEGES a débuté la recherche scientifique relative à l’assassinat de Julien Lahaut

julien lahaut,ceges,parti communiste de belgiqueLe 18 août dernier, les communistes commémoraient le 60 ème anniversaire de l'assassinat de leur président, le député Julien Lahaut.

Qu'en est-il de l'enquête?

Le CEGES a débuté, le 16 mai, l'enquête concernant les circonstances de l'assassinat de Julien Lahaut. L'institution s'était vue confier cette tâche, par le Sénat, en décembre 2008, mais le blocage des moyens fédéraux faisait jusque-là obstacle à l'ouverture de l'enquête.


Diverses enquêtes ont déjà mis en évidence des éléments relatifs à l'assassinat de Lahaut. La récente réédition de l'ouvrage consacré à l'affaire Lahaut, publié en 1985 par les historiens Etienne Verhoeyen et Rudi Van Doorslaer, y occupe une place privilégiée. Ces dernières années ont également été marquées par des révélations sensationnelles dans les médias. Il subsiste malgré tout encore de larges zones d'ombre. Les questions non résolues portent essentiellement sur les commanditaires et les mobiles de l'attentat perpétré, le 18 août 1950, sur le président du Parti communiste belge de l'époque. L'échec de l'enquête judiciaire représente également une question intrigante surtout si l'on sait que le nom d'au moins un des coupables avait très rapidement atterri sur le bureau du juge d'instruction.

La recherche a pu débuter grâce aux subsides octroyés par Jean-Marc Nollet (Ecolo), ministre de la Recherche en Communauté française et grâce aux moyens collectés par la députée européenne Véronique De Keyser (PS). La somme totale permet d'entamer la première phase de l'enquête. Cette phase consiste en une analyse rigoureuse du déroulement des faits et de l'enquête judiciaire. De même, la manière dont des données en lien avec l'enquête sont parvenues à la connaissance du public après la clôture de l'enquête judiciaire sera également étudiée en profondeur.

Cette étude est réalisée par une équipe tricéphale. Elle est dirigée par le professeur Emmanuel Gerard dans le cadre d'une convention de collaboration conclue entre le CEGES et la KULeuven. Emmanuel Gerard a déjà participé à l'enquête parlementaire sur l'assassinat de Patrice Lumumba. Deux chercheurs ont été engagés par le CEGES: Widukind De Ridder et Françoise Muller.

La ministre fédérale de la politique scientifique, Sabine Laruelle (MR), s'est dite satisfaite du lancement du projet. Elle a appuyé en 2009 la demande d'une recherche, laquelle n'a pas pu être concrétisée à cause de difficultés financières (voir notamment La Libre Belgique du 24.2.2011).

Espérons que les moyens pour la deuxième phase du projet seront accordés. Cette phase est essentielle puisqu'elle traite spécifiquement des personnes qui, sans pour autant avoir pressé la gâchette, ont été de près ou de loin impliquées dans cet assassinat.

plus de détails sur www,cegesoma.be

Les commentaires sont fermés.