21/09/2011

Elections danoises : renforcement de l’Alliance Rouge-Verte

johanne.jpgLe résultat des élections parlementaires au Danemark signifie que le gouvernement de droite des 10 dernières années a été finalement évincé. Un nouveau gouvernement sera formé sous le leadership de Helle Thorning-Schmidt, la leader des sociaux-démocrates. Les partis centraux de ce gouvernement seront les socio-démocrates et le Parti socialiste du peuple (SF), qui pendant quelques années ont formé un partenariat proche dans le but de renforcer les moyens d'un gouvernement alternatif.


Ces élections sont historiques: pour la première fois une femme sera le Premier Ministre d'un gouvernement danois. Pour la première fois, le SF sera dans un gouvernement.

Il y a cependant des inconvénients: ce fut une victoire très courte: les partis d'opposition obtiennent à peine 89 sièges sur 179 du Folketing (Parlement danois), avec les partis de droite à 86 sièges. Il y a aussi 4 sièges attribués à North Atlantic (Groenland et Feroë). Et les deux principaux partenaires de la coalition ont perdu tous les deux des sièges lors de ces élections – les sociaux-démocrates, un siège (actuellement 44 sièges et 24,9% des votes, qui est le pire résultat depuis 100 ans) et le SF, 7 sièges (actuellement 16 sièges et 9,2% - au lieu de 13%) – une grosse perte.

Mais nous sommes heureux d'annoncer que notre parti  Enhedslisten/ALLIANCE ROUGE-VERTE a été le plus important gagnant des élections avec une augmentation de 4 sièges à 12 avec 6,7% (venant de 2,2%) des votes. L'autre parti gagnant les élections était le parti d'opposition du centre "Radikale Venstre" (Libéraux Démocrates) gagnant aussi 8 sièges pour arriver maintenant à 17 sièges (9,5% au lieu de 5,1%) dans leurs campagnes, qui semblent avoir attiré les votants en grand nombre.

L'Alliance Rouge-Verte a adopté une position radicale de gauche: une défense claire des droits sociaux des travailleurs contre une réduction et un retrait des mises à la retraite anticipée et l'augmentation de l'âge de la retraite et s'opposant à la constante détérioration des règles régulant les allocations de chômage, politiques du précédent gouvernement, et pour un plan radical d'investissement dans les nouveaux emplois verts, et un accueil décent et d'autres politiques envers les immigrants et les réfugiés.

Les "Libéraux démocrates" partagent avec nous les mêmes politiques envers les immigrants et les réfugiés – ce qui indique aussi bien une autre conséquence de ces élections, qui est que le parti d'extrême-droite Parti du Peuple danois est maintenant réduit (il a perdu 3 sièges de 22 et 12,3%) et leur influence significative sur les politiques danoises a été éliminée. L'"immigrant" n'est plus une part importante du débat politique.

Cependant, les "Libéraux Démocrates" sont aussi un parti à politique néolibérale (très semblables à ceux du précédent gouvernement de droite) et ils espèrent entrer au gouvernement avec les sociaux-démocrates et SF. Avec son grand accroissement en sièges, l'Alliance Rouge-Verte demandera une influence significative sur les politiques du gouvernement à venir, bien que l'Alliance Rouge-Verte ait toujours dit clairement qu'elle ne désire pas participer à un gouvernement alternatif car nous savons que les politiques d'un tel gouvernement différeront de nos positions de manière cruciale. Notre parti reste un parti soutenant un gouvernement alternatif conduit par les sociaux-démocrates et la formation d'un tel gouvernement dépendra de nos sièges. Nous préférerions un gouvernement constitué des sociaux-démocrates et du SF, mais cette option n'est pas viable.

Il est évident, à partir de ceci et du résultat des élections en général, que les conditions de formation d'un nouveau gouvernement et qu'un accord sur des politiques communes seront difficiles.

Un autre inconvénient des élections est le fait que "Venstre" (le Parti Libéral), le principal parti de droite de la coalition sortante a pris aussi position comme plus grand parti politique danoise avec 26,7% des votes et 47 sièges – mais cela beaucoup parce qu'il a attiré les votes du Parti Conservateur, un partenaire de la coalition précédente, mais aussi le plus grand perdant des élections vu que ce parti a perdu plus de la moitié de ses sièges (8 sièges sur 18 anciennement et seulement 4,9% des votes). A côté de ce nouveau parti néo-libéral, l'Alliance Libérale formée pendant la dernière législature a aussi eu un bon résultat électoral (5% et 9 sièges au lieu de 4) – mais aussi bien attirant des voies du Parti Conservateur.

Nous, dans l'Alliance Rouge-Verte espérions gagner des sièges lors de ces élections, mais nous sommes vraiment surpris d'avoir triplé nos sièges. Ceci évidemment nous fait porter une lourde responsabilité sur les épaules. Nous avons avancé – de manière significative en certains endroits – dans presque toutes les circonscriptions du pays. Ce qui montre évidemment le niveau de colère et de détresse populaire causées par les politiques du gouvernement de droite, qui ont laissé se détériorer le bien-être pour beaucoup de personnes. Des chiffres récents montrent aussi que la polarisation de la population danoise en regard du fait que les revenus de ces 10 dernières années ont augmenté plus que dans n'importe quel autre pays de l'Union européenne.

Mais il y d'autres facteurs expliquant le succès électoral de l'Alliance Rouge-Verte: le SF s'est mu dans un proche partenariat avec les sociaux-démocrates et a plus ou moins accepté les politiques sociales-démocrates créant la croissance de la désaffection d'une grande fraction de l'électorat du parti. La parte en sièges du SF l'indique. Un autre facteur important est le rôle de Johanne Schmidt-Nilsen, une jeune membre de l'Alliance Rouge-Verte, figure dominante de la campagne électorale, qui s'est très bien comportée et qui est devenue une figure très populaire. Nous avons aussi beaucoup travaillé à notre communication de façon que chacun sache que nous combattons pour les droits des travailleurs. Finalement il faut ajouter que notre parti a été conscient et a fait de gros efforts, ces dernières années, pour renforcer le parti après les élections désastreuses de 2007.

Inger V. Johansen, Alliance rouge-Verte, Comité des Affaires européennes
(Traduction: Jean&Nicole – PCWB)

L'Alliance Rouge-Verte danoise fait partie du Parti de la Gauche Européenne tout comme le Parti communiste Wallonie-Bruxelles

21:57 Écrit par PC Charleroi dans Actualité, politique internationale | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.