31/10/2011

Sommet européen : des divisions et pas de solution

pierre laurent sarkosy,merkel,euroLes dirigeants européens ont une nouvelle fois montré leur incapacité à résoudre la crise de l'Euro. Nicolas Sarkozy a encore cédé devant les exigences de la Chancelière allemande. En écartant toute solution de solidarité, le couple franco-allemand se rend coupable de divisions entre les pays de la zone euro qui pèseront lourd pour l'avenir de l'Europe. On peut s'attendre au pire dans les semaines et les mois qui viennent.


Les recapitalisations en discussion et l'utilisation du fonds européen de stabilité financière demeurent totalement encadrés par les exigences des marchés. Cela revient à signaler aux banques qu'elles peuvent continuer à lancer des attaques spéculatives sur les dettes des Etats.

A quoi rime une réforme des traités pour imposer la discipline budgétaire aux Etats membres alors que depuis 3 ans c'est précisément ce qui est appliqué via les plans d'austérité qui minent la croissance, détruisent l'emploi et créent au final encore plus de dette ?

Les dirigeants européens s'en prennent, une fois de plus, aux symptômes de la crise plutôt qu'à ses causes. Au lieu de remplir le tonneau des danaïdes, il faut changer le système bancaire et financier en reprenant le contrôle public des banques pour transformer les politiques du crédit, et le pouvoir sur la Banque centrale européenne qui, si elle prêtait directement aux nations, rendrait vaines les attaques spéculatives dont hier la Grèce et aujourd’hui, la France, le Portugal, l'Italie et l'Espagne sont les victimes.

C'est ce qu'Angela Merkel et Nicolas Sarkozy refusent obstinément. C'est ce que le PGE défend avec détermination. Nous ne laisserons pas les marchés et les agences de notation

Pierre Laurent – Président du Parti de la Gauche Européenne

 

Les commentaires sont fermés.