15/12/2011

Crise: le Front de gauche et le parti allemand Die Linke[1] déposent la même résolution

pcf,die link,l'étincelle dampremy,crise austéritéLes députés français du Front de gauche (PCF et Parti de gauche) et leurs collègues allemands du parti Die Linke ont déposé mercredi une même résolution sur la crise économique et financière en Europe, qui a été débattue le 1er décembre dans les deux assemblées.


Ce texte préconise "l'instauration d'un Fonds européen de développement social, solidaire et écologique", une "prise de participation majoritaire" des Etats dans le capital "des banques européennes exposées à un risque de défaut de la Grèce, de l'Irlande ou du Portugal" et "l'interdiction pour les agences de notations de noter les dettes souveraines".

 

La proposition de résolution se prononce aussi pour deux impôts communs à tous les pays européens: "une taxe sur les transactions financières", de 0,1% pour les actions et obligations et de 0,05% sur les autres transactions, et "une taxe exceptionnelle sur le patrimoine des personnes physiques" de 5% sur les fortunes supérieures à un million d'euros.

 

Enfin, ces députés allemands et français réclament "l'interdiction des ventes à découvert" et des "CDS (Crédit default swaps), instruments privilégiés de la spéculation sur les dettes publiques", ainsi que "la fermeture des marchés de gré à gré qui échappent à toute surveillance".

 

Ce projet de résolution a été discutée le 1er décembre à l'Assemblée nationale, dans le cadre de la "niche parlementaire" réservée à des propositions de l'opposition, et le même jour au Bundestag, dans le cadre d'un dispositif similaire, selon un communiqué des députés communistes et du Parti de gauche.

 

Les commentaires sont fermés.