21/02/2012

A bas les licenciements, Nokia trop c'est trop!

 nokia.jpgLe licenciement de milliers de travailleurs du site Salo de Nokia est encore un autre exemple de la façon dont le management d'une grosse entreprise présente à ses employés et à ses ouvriers les erreurs qu'il a à commises. Les travailleurs – qui pendant des années ont produit de gros profits et des stock-options aux propriétaires de Nokia et les manageurs – ont été rudement sacrifiés à cause du désir de Microsoft et de ses principaux investisseurs internationaux d'engranger de plus grands profits.


Nokia pendant un certain temps a réduit la fabrication de téléphones mobiles en Finlande et délocalisé des milliers d'emplois vers des pays à bas salaires. Nokia Siemens Networks a annoncé qu'il y avait surabondance de milliers de travailleurs en Finlande et en Allemagne. Les activités industrielles sont transférées hors d'Europe, principalement vers l'Asie. Cela peut aussi conduire que la production de Nokia soit retirée lentement de Finlande.

 

Le succès de Nokia a été bâti dans une large mesure sur la base du système d'enseignement finlandais, sur l'aide de l'Etat et le know-how des travailleurs. Maintenant Nokia exploite cruellement le fait que, en Finlande, par comparaison avec beaucoup de pays européens, il est relativement facile et bon marché de mettre les gens à la porte. Les profits et les prix des stocks sont plus importants que le développement de la production à long terme, que la responsabilité envers les employés et le développement de l'économie nationale.

 

Le défi de "new Nokias"

 

Le Comité Central du CPF demande du gouvernement et du leadership des mouvements syndicaux de prendre des mesures pour arrêter les licenciements massifs et d'améliorer la protection contre le licenciement. En Allemagne, Nokia a été obligé de payer plus de 200 millions d'euros en compensation de la fermeture de l'usine de Bochum. En Finlande aussi, les licenciements doivent être rendus plus chers pour les grosses sociétés en leur imposant d'importants paiements de séparation et le remboursement à l'Etat et aux municipalités des aides qu'ils en ont reçus.

 

Les licenciements massifs par Nokia et d'autres entreprises soulignent la responsabilité du gouvernement dans la création de nouveaux emplois. Plutôt que de couper dans les emplois, le gouvernement central et local doit développer de nouvelles activités industrielles publiques, étendre les services municipaux et investir dans le développement de produits dans de nouvelles zones. Par exemple, le secteur de la technologie environnementale peut donner naissance à "new Nokias".

 

Le Parti Communiste de Finlande

www.skp.fi/english/

http://www.skp.fi/2012-14-2/ban-on-layoffs-enough-is-enou...    (translation: Jean – PCWB)

Les commentaires sont fermés.