18/03/2012

Le sionisme et la ségrégation hommes-femmes

l'etincelle,israël,ultraordthodoxesCette jeune femme de 28 ans a "osé" refuser la ségrégation hommes femmes imposée par les ultraorthodoxes dans les bus.
            
Nom et prénom : Tanya Rosenblit ; âge : 28 ans ; profession : étudiante ; lieu de résidence : Ashdod. Une fiche signalétique banale ! Celle d'une Israélienne lambda... Jusqu'au ce fameux jour où la jeune femme est devenue une célébrité ! Une nouvelle "Rosa Parks" ? Du nom de cette couturière noire de l'Alabama qui, le 1er décembre 1955, a créé le scandale en refusant de céder sa place dans un autobus à un passager blanc. Un acte qui fera d'elle l'icône de la lutte contre la ségrégation raciale : "la femme qui s'est tenue debout en restant assise..."


Et pourtant, quand Tanya sort de chez elle à 9 heures du matin ce vendredi 16 décembre, son objectif est simple : aller à un rendez-vous de travail à Jérusalem. Pour ce faire, elle décide de prendre le bus 451, une de ces lignes "super-cachère". Comprenez des autobus de la compagnie publique Egged dans lesquels les ultraorthodoxes font régner la loi de la séparation des sexes : les hommes à l'avant et les femmes à l'arrière. En prévision de ce voyage et pour ne pas choquer les passagers, notre jeune femme s'habille avec "modestie". Manches longues, jupe jusqu'aux chevilles. Pas de décolleté. Seuls son visage et ses cheveux sont découverts.

"Nous sommes en 2011..."


Après quelques minutes d'attente à la station, le 451 arrive. Alors qu'elle monte à bord, le chauffeur lui explique qu'en général les femmes ne prennent pas cette ligne, a fortiori les laïques. Rien n'y fait. Après avoir payé sa place, Tanya s'assoit juste derrière le conducteur "pour qu'il puisse (lui) dire où descendre à Jérusalem". Par la suite, elle racontera qu'elle a tout de même hésité à s'installer à cet endroit, mais qu'elle a fini par se dire "Nous sommes en 2011 et il n'y a pas de raison pour qu'il y ait un problème".


Eh bien, si ! En ce début de XXI ème siècle, qu'une femme prenne place à l'avant d'un bus en Israël peut créer un incident. À l'arrêt suivant, des hommes ultraorthodoxes montent. La plupart la dévisagent sans aménité et poursuivent leur chemin vers des places assises. Cependant, pour l'un d'entre eux, c'est insupportable. Il décide de bloquer la fermeture automatique des portes et empêche le départ du véhicule. Très vite, la tension monte, à l'intérieur du bus et à l'extérieur où un groupe agité d'ultrareligieux se forme. Les insultes fusent. On la traite de "shikse", un qualificatif péjoratif pour désigner une femme non juive. "C'était assez effrayant... Ils me regardaient comme une sorte de statue bizarre, une extraterrestre... L'un d'entre eux a crié dans ma direction : "C'est notre ligne à nous."


"Sous le couvert de la sainteté..."


Au bout d'une demi-heure et alors que les passagers perdent patience et commencent à exiger le remboursement de leur ticket, le chauffeur appelle la police. Très vite, un agent monte à bord. Il demande à Tanya de s'asseoir au fond du véhicule. "Non, répond-elle ! J'ai suffisamment montré de respect en faisant attention à ma tenue vestimentaire." Finalement, les choses se règlent. Le récalcitrant permet la fermeture des portes. Jusqu'à Jérusalem, il restera debout à côté du chauffeur plongé dans la lecture de psaumes.


À ce stade, personne ne sait rien de l'affaire. La rumeur ne se répandra que quelques heures plus tard. Le temps qu'à son retour de Jérusalem notre "rebelle" poste sur Facebook les photographies prises dans le bus de la discorde avec son téléphone portable. À la fin du shabbat, les médias s'en emparent. Le lendemain matin, le nom et la photo de Tanya Rosenblit sont partout. Télés, radio, journaux, sites en ligne. Les politiques s'y mettent aussi. À commencer par le Premier ministre.


En ouverture de la réunion du gouvernement, Benyamin Netanyahou prend quelques minutes pour réaffirmer qu'il s'oppose à toute éviction et discrimination des femmes dans l'espace public, relançant de plus belle le débat. Mais pour combien de temps ? Notre "Rosa Parks" locale n'est pas dupe. Dans une lettre publiée par le Yediot Aharonot, le journal le plus lu en Israël, elle prédit que sa "célébrité" médiatique aura très vite vécu. "Sous le couvert de la sainteté, enfreindre la liberté de choix et le droit au respect de chacun, c'est là la vraie provocation", écrit malgré tout Tanya Rosenblit. "Comment se fait-il que la société israélienne de 2011 n'ait pas encore intériorisé cette idée-là ?" demande-t-elle. Autant de questions qui semblent trouver un large écho au sein de l'opinion publique israélienne. Des groupes contre les discriminations à l'égard des femmes poussent comme des champignons sur les réseaux sociaux. Des manifestations sont prévues.

Extrait de Le Point

De notre correspondante à Jérusalem, Danièle Kriegel

Commentaires

Ce genre de ségrégation ce fait chez les islamistes aussi, et les cathos n'on pas de leçons a donner de ce côté....

Écrit par : Dany Antoniol | 18/03/2012

Ce genre de ségrégation ce fait chez les islamistes aussi, et les cathos n'on pas de leçons a donner de ce côté....

Écrit par : Dany Antoniol | 18/03/2012

Bsr Dany, peux-tu étayer tes propos d'exemples concrets?

Écrit par : DELAUNOIS Xavier | 18/03/2012

Bonsoir Xavier,
Ches les islamistes, la mise à mort par lapidation des femmes qui ont couché avant leur mariage ou qui ont trompé leur mari.
Ou chez lzs catho qui ont toujours mis les femmes sur un rang inférieur. (la femme dans la messe traditionelle) doit fidélité et OBEISSANCE à son mari....
Voilà je pense des exemples concrets.
IL y a des dizaines d'autres exemple, il suffit de bien regarder. (et je crois que c'est fréquent dans les civilisations antiques ou la femme est considérée comme un objet.

Écrit par : dany antoniol | 18/03/2012

Merci pour tes précisions ;)
@+

Écrit par : DELAUNOIS Xavier | 23/03/2012

De rien, bonne soirée.

Écrit par : dany antoniol | 23/03/2012

condition des femmes.(nous vivons dans une époque évoluée.dis-t-on !habraham...c'est loin.!mais le conditionnement mental?est bien là. fais pas ceci...fais pas celà.!pauvres femme qui dans ces pays?sont traitées comme des moins que rien.(uniquement bonne pour la reproduction.à croire que le bon dieu des juifs,n'aime pas les femmes.ces bonzes au larges chapeauds,barbus,sont des fous malades conditionnés par des religieux supèrieurs dans la connerie.magazins fermès;Et ceux qui restes ouverts,sont victimes de harcellements.et les islamistes ne sont pas mieux;ils traites les femmes comme des chiens.La religion vue ainsi est une drogue aussi nuisible que les stupéfiants que nous connaissons.toutes les religions pratiquent le lavage de cerveau.Le vatican n'est pas mieux avec ses curès pédos.et les bébés dans les soutérains...!c'est etre dégoutté de ce cinéma bondieutoxique.).une femme n'est pas un animal!r'espect de ce qui donne la vie.un etre humain n'est pas un joujou sexuel.ni un sous etres.Le premier ministre Iraelien A réagis,mais une réforme n'a pas eu lieu!assez de ces bondieuseries dictactorielles!que celà ne déteigne pas chez nous.On parle assez du foulard.psys,vous avez du boulot.tous ces patients en liberté ONT BESOIN DE SOINS.assez!le non respect humain.assez de vos parades imbéciles.assez!tout celà, nuit au bien etre de l'etre humain.Femes8je vous respecte de tout mon coeur.Et ces messieurs au larges chapeauds,crachez dessus.vive la liberté.

Écrit par : gilbert.cuisenier. | 07/04/2012

condition des femmes.(nous vivons dans une époque évoluée.dis-t-on !habraham...c'est loin.!mais le conditionnement mental?est bien là. fais pas ceci...fais pas celà.!pauvres femme qui dans ces pays?sont traitées comme des moins que rien.(uniquement bonne pour la reproduction.à croire que le bon dieu des juifs,n'aime pas les femmes.ces bonzes au larges chapeauds,barbus,sont des fous malades conditionnés par des religieux supèrieurs dans la connerie.magazins fermès;Et ceux qui restes ouverts,sont victimes de harcellements.et les islamistes ne sont pas mieux;ils traites les femmes comme des chiens.La religion vue ainsi est une drogue aussi nuisible que les stupéfiants que nous connaissons.toutes les religions pratiquent le lavage de cerveau.Le vatican n'est pas mieux avec ses curès pédos.et les bébés dans les soutérains...!c'est etre dégoutté de ce cinéma bondieutoxique.).une femme n'est pas un animal!r'espect de ce qui donne la vie.un etre humain n'est pas un joujou sexuel.ni un sous etre.R

Écrit par : gilbert.cuisenier. | 07/04/2012

Les prisons.notre système carcéral est totalement à revoir.(1)= mélanger les détenus dangereux avec les cas mineurs,c'est donner au cas mineur des idées et tendances déviantes.Le surpeuplage des cellules dégénère des confits et détruit la personne dans cette promiscuité dénuée d'igiene.saleté des lieux et sécurité parfois agressive.parfois des surveillants mal formés ayant un point de vue social insuffisant,comportement dégraqant,ce qui est contrair à une possible réinsertion possible pour certains.formation pas toujours bien ciblée..;ect.Il est souhaitable de trier les cas.dangereux mis à part des autres.mise au travail à caractère d'utilité publique pour les petits cas.revoir les formations des gardiens à la base.Il y a trop de dérapages.revoir le point de vue direction et les moyens sécuritaires.investir( oui )ceux qui ne veulent pas obtempérer,voir au niveau psy,ou isolement obligé.Etudier profondément la réinsertion des jeunes,une meilleures polititique de récupération.c'est au niveau ministèriel qui revient les décisions importantes.Aussi pour pour résoudre le problème des prisons passoires,et la sécurité du personnel.Il fau faire tout ce qui est possible pour sauver les jeunes avec un système de suivi social et éducatif.nos prisons ne doivent pas etre des lieux à caractères tontons makouts,mais bien un moyen de réinsertions bien établi.Soit je plaide pour un système carcéral plus humain et modèle pour notre société.5un délinquant est un possible récupérable.)souhaitons au niveau minstres une véritable révision en profondeur dans un système sociétaire malade.gilbert.cuisenier@skynet.be

Écrit par : gilbert;cuisenier | 19/05/2012

Ou est le bon sens?70%de la production de soja OGM,représente 1 million de kilomètre carrés dans le monde.deux fois la FRANCE.De plus 75 millions de tonnes pour l'ARGENTINE et 49 millions pour le BRESIL.Le poumon de la terre diminu à une vitesse TGV.De plus ON assassine ouvertement le peuple pygmés qui ne saurait vivre dans un autre envirronnement autre que leur espace AMAZONIEN.Le fric avant la sécurité de notre planète et la survie d'un peuple se trouve etre l'ultime priorité.On reconnait bien là le chmenfoutisme de la puissance industrielle de ces pays et de MONSANTO.mutinationale qui est spécialisée dans ce context.Devons continuer à consommer du soja OGM?d'origine américaine?Devons nous participer à la mort lente d'un peuple amazonien (Pygmés)?je laisse chacun réfléchir.Moi mon choix est fait.(écologie salvatrice de ceux qui veulent sauver notre planète).Il est souhaité après la signature de la pétition à la demande de militants BRESILIENS,à l'aquelle j'ai souscrit,Que l'europe prenne conscience de cette situations scandaleuse que je classe au rang d'un véritable crime à caractère écologique et humain.La réflexion est dans le camp de tous concernés.(à vous)de :gilbert.cuisenier@skynet.be

Écrit par : gilbert;cuisenier | 25/05/2012

la femme n'est pas un sous être, son existence ne dépend de personne,et nul être ne lui est supérieur pour se permettre de la juger ou encore la châtier.

Écrit par : Arborus | 06/08/2012

aucune approche historique,aucune religion même ne prêche en vrai la suprématie d'un sexe sur un autre,bien au contraire toute l'histoire humaine témoigne de la place indispensable qu'occupe la femme.

Écrit par : jardinerie égalité | 14/08/2012

Les commentaires sont fermés.