12/06/2012

Allons-nous vers 500 000 pauvres supplémentaires en Belgique ?

l'étincelle,chômage,politique belge,exclusionsLa réforme du chômage annoncée par le gouvernement va une fois de plus s’attaquer aux plus démunis. Après une période de 2 à 3 ans de chômage, tous les chômeurs vont se retrouver en-dessous du seuil de pauvreté ; cela représente un demi-million de personnes à l’échelle du pays.

Au-delà des allocataires qui vont subir la dégressivité (de 25 à 40% de diminution du montant des allocations), le gouvernement Di Rupo a décidé d’exclure tous les chômeurs qui bénéficient d’une allocation d’insertion, c’est-à-dire toutes celles et tous ceux qui n’ont pas exercé de travail à temps plein pendant 1 à 2 ans sur une période de trois années de chômage; cela représente un tiers des chômeurs en Wallonie qui seront exclus le premier janvier 2015 !


C’est bien beau de taper sur le dos des chômeurs en prétextant la volonté de les remettre à l’emploi, mais y a-t-il assez de travail ? Selon le rapport du troisième trimestre 2011 de l’ONEM, il y a en Wallonie 6138 offres d’emplois pour 194.432 demandeurs, soit une offre pour 32 demandeurs… Qui plus est, dans ces offres, combien peuvent-être qualifiés de véritables et bons emplois ? 80% sont des emplois à temps partiels sous payés…

Une fois encore, ce sont les plus démunis que le gouvernement va plonger dans la misère ; celles et ceux qui ont déjà peu de moyens, de formation, d’accès à la culture,etc.! Bref, les premières victimes du capitalisme vont se retrouver avec encore moins de moyens de se défendre et simplement de survivre !

Mais attention ; la chasse aux chômeurs va aussi affecter les travailleurs, qui vont subir de plein fouet une pression énorme, qui les amènera à terme à devoir accepter des salaires moins élevés et des conditions de travail de plus en plus mauvaises, simplement pour ne pas se retrouver à la porte. Une étape de plus dans la démolition de la solidarité entre les couches populaires. Cette réforme étranglera également les CPAS des villes les plus pauvres, qui, pour compenser, augmenteront les impôts locaux ou renverront les gens se tourner au mieux vers leurs proches, au pire vers la soupe populaire…

L’hypocrisie du gouvernement Di Rupo est de dire que la situation n’est pas dramatique, que cette réforme ne touchera que très peu de personnes et qu’elle s’accompagnera d’un plan vigoureux de création d’emplois…Une fois de plus, les trahisons des dirigeants « socialistes » éclatent au grand jour, eux qui n’avaient de cesse d’affirmer qu’avec eux au gouvernement, on ne toucherait jamais aux plus pauvres. Comment peuvent-ils croire que cette réforme favorisera la création d’emploi et, surtout, comment osent-ils insulter à ce point l’intelligence des gens ?

La fédération de Charleroi du Parti Communiste dénonce avec vigueur cette ignominie qui, indubitablement, plongera tous les chômeurs, tous les travailleurs, en somme toute la classe ouvrière, dans une situation catastrophique nous renvoyant aux heures les plus noires de notre histoire…

La fédération de Charleroi du Parti Communiste

 

 

Les commentaires sont fermés.