21/11/2012

Synthèse de la table ronde qui s'est tenue à Namur le 9 novembre 2012.

l'étincelle,namur,gaucheIntervenants présents :

 

-                     François D’Agostino pour le PC

-          Jean-Marie Kaddes et Patrick Olczyk pour le MG

-          Arnaud Dricot pour le MJS

-          Thierry Warmoes pour le PTB

-          Alain Mandiki pour le PSL

-          Pierre Eyben pour VEGA


 
François D’Agostino :

Après avoir repris l’exemple de Syriza en Grèce, du FdG en France et évoqué les clivages et les blocages idéologiques. François a avancé des pistes à suivre :

-          Processus  en progression

-          Réflexion sur le long terme qui propose des actions concrètes

-          Enjeux stratégiques : changement sur la durée

-          Cadre de discussions souple qui respecte l’autonomie de chacun

-          Trouver une structure qui fédère pour trouver une force… Et de citer un exemple européen GUE qui propose des alternatives concrètes, des initiatives qui peuvent mobiliser…

 

 

Jean-Marie Kaddes (politologue, délégué CSC) :

Réagir tous ensemble. Comment réagir ? Par quels moyens ?

Citation de  Joseph Jacquemotte le 10 juillet 1936 dans le DR, à l’occasion de la grève de 1936.

L’unité se fera au niveau de l’action. Mettre les gens ensemble sur le terrain.

Apprendre à se connaître en organisant ensemble des actions sur le terrain.

Il faut une structure pour s’organiser.

 

Alain Mandiki :

La question importante est comment organiser la lutte ?

Comment la classe des travailleurs peut-elle se mobiliser ?

Appel à construire la résistance maintenant.

Créer un rapport de force, l’unité de la gauche.

Quelles alternatives existe-t-il ?

Absence de relais des travailleurs. Besoin d’un nouvel outil politique pour relayer les revendications sociales des travailleurs. Besoin d’une alternative politique, on doit la proposer ! Un outil qui organise et propose des alternatives.

Un parti où les différentes tendances de gauche pourront s’exprimer.

Citation « Les travailleurs sauveront la démocratie ».

 

 

Thierry Warmoes (biologiste région flamande) :

A tracé l’historique du PTB. Le changement de position suite au congrès  de 2008 (le huitième).

Le PTB est devenu plus souple et le parti des travailleurs. Il propose des choses concrètes. Le parti soutien les mouvements de masse, il est ouvert aux syndicats. Est capable de faire des compromis, des alliances, le langage utilisé est simple. Il souhaite étendre les sections des entreprises. C’est le monde du travail va changer la société et non les intellectuels.

A cité un article de Jean Peltier marxiste révolutionnaire, trotskiste.

A rappelé le nombre d’élus (50) et de membres (6000).

Collaboration sur Namur avec le mouvement antifasciste. Au niveau syndical, vont voir comment va évaluer la situation à Charleroi. S’il y a avait une constitution d’un large front comme en France, sont demandeur de collaborer. Pour une pluralité si chacun balaye devant sa porte et si ce la se fait dans un respect mutuel.

 

 

Pierre Eyben :

Ne croit plus à l’addition de petits partis, d’organisations.

Il est orphelin d’une organisation politique.

Le Front de Gauche en France correspond à une dynamique, la présence du PC, de figures importantes, d’élus (ossature qui n’existe pas chez nous).

Initiative VEGA (initié 14/11/12), coopérative politique qui a 2 jambes (éducation populaire, se présenter aux élections ou pas). 3 axes : écologie, socialisme et démocratie. Faire agir ces valeurs entre elles.

Travail à l’envers : constitution d’un programme. Comptent 300 membres sur Liège, 1 élu (3,6%). Anciens écolos, gens actifs dans les comités de quartier, impliqués dans le tissu associatif. La tête de liste est connue.

Une initiative locale. Fonctionnement participatif. Construction de propositions qui partent d’un point de vue politique et prise de positions concrètes : logement, CPAS, transports locaux, création de points postes « publics », manque de crèche,…

 

Réflexion sur un mode d’organisation, regard critique…

 

Arnaud Dricot :

Contexte compliqué, être conscient du contexte. La gauche est à un tournant, lancer des pistes de réflexion. Etre attentif à ce qui nous rassemble plutôt qu’à ce qui nous divise. Comment s’organise la droite ? Radicalisme, nationalisme ! On se trompe de cible ! Le groupe majoritaire au niveau européen est le PPE.

 

Patrick Olczyk :

Le MG, nouvelle force politique.

S’organiser, réfléchir

Faire émerger quelque chose de nouveau. Un mouvement politique européen.

Nouvelle force qui émerge qui correspond à un besoin.

 

Contribution du public :


Concrètement qu’est-ce qu’on fait ?

Importance d’élever la conscience de classe.

 

Nous sommes complémentaires pour faire avancer l’émancipation du peuple.

Définir les objectifs pour fédérer autour.

 

Jacques Chevalier de la fédération des résistances. Rassemblement entre les partis politiques progressistes, les syndicats, le secteur associatif.

 

Autres questions  concernant :


Les alliances avec le PTB ? Comment tirer le PS à gauche ?

Les changements de statut (du PTB) est-ce un frein ?

 

Proposition du public :


Elaborer une charte avec les différentes sensibilités
et se retrouver tous pour un même combat (manifestation, causes communes).

 

Conclusion des intervenants :


Manque d’organisation pour défendre les droits des travailleurs.

L’action ! Pouvoir rassembler des gens, démarche de créer quelque chose. Par exemple lutte contre le TSCG, lutte contre l’austérité, la réduction du temps de travail

 (PSL)

Actions communes dans la diversité (PTB)

Respect dire les désaccords et unité (VEGA)

François :

Se poser les questions pour l’avenir.

Sommes à un tournant de l’histoire  pour la gauche. Il faut continuer, tâtonnement pour trouver d’autres formes

Quelles stratégies adopter ? Quelle modèle de société proposer ?

 

Synthèse des propositions

 

PC :

Former une alternative concrète pour opposer un front unitaire et ferme en termes politiques aux politiques d'austérité en collaboration avec les syndicats.

Dans les conditions spécifiques à la Belgique, la forme à privilégier est un rassemblement structuré des progressistes, ouvert à la gauche "autre", associative,... et aux membres individuels., respectant l'autonomie de chacune de ses composantes et fournissant  à la fois un cadre minimum de concertation, un espace de débat et de propositions concrètes s'appuyant sur un relais politique sérieux au sein du monde syndical. 


MG
:

L’unité se fera au niveau de l’action. Mettre les gens ensemble sur le terrain.

Apprendre à se connaître en organisant ensemble des actions sur le terrain.

Il faut une structure pour s’organiser. Faire émerger quelque chose de nouveau.


PSL
:

Besoin d’un nouvel outil politique pour relayer les revendications sociales des travailleurs. Besoin d’une alternative politique, on doit la proposer ! Un outil qui organise et propose des alternatives. Un parti où les différentes tendances de gauche pourront s’exprimer.

Pouvoir rassembler des gens, démarche de créer quelque chose. Par exemple lutte contre le TSCG, lutte contre l’austérité, la réduction du temps de travail


PTB
:

Le parti soutient les mouvements de masse, il est ouvert aux syndicats. Est capable de faire des compromis, des alliances.

S’il y a avait une constitution d’un large front comme en France, sont demandeurs de collaborer. Pour une pluralité si chacun balaye devant sa porte et si cela se fait dans un respect mutuel. Actions communes dans la diversité

 

VEGA :

Le Front de Gauche en France correspond à une dynamique, la présence du PC, de figures importantes, d’élus (ossature qui n’existe pas chez nous).

Initiative VEGA (initié 14/11/12), coopérative politique qui a 2 jambes (éducation populaire, aller aux élections ou pas). 3 axes : écologie, socialisme et démocratie. Faire agir ces valeurs entre-elles. Une initiative locale. Fonctionnement participatif. Construction de propositions qui partent d’un point de vue politique et prise de positions concrètes : logement, CPAS, transports locaux, création de points postes « publics », manque de crèche,…

Respect (dire les désaccords) et unité


MJS
:

La gauche est à un tournant, lancer des pistes de réflexion. Etre attentif à ce qui nous rassemble plutôt qu’à ce qui nous divise.


Le public
:

Nous sommes complémentaires pour faire avancer l’émancipation du peuple.

Définir les objectifs pour fédérer autour.

Rassemblement entre les partis politiques progressistes, les syndicats, le secteur associatif.

Elaborer une charte avec les différentes sensibilités et se retrouver tous pour un même combat (manifestation, causes communes).

 

Commentaires

Un petit complément en lien : http://www.federesist.org

Écrit par : Jacques CHEVALIER | 17/12/2012

Olczyk ce fils d'ouvrier d'origine russe qui prône les valeurs du social et de la démocratie et qui n'est pas foutu de respecter son personnel. Un jour, je suis entré une fois dans sa boutique où il engueulait ses employés devant la clientèle et moi-même je n'y retournerai plus.Mon grand-père est venu travailler dans les mines ici en Belgique où à l'époque c'était déjà très difficile de s'intégrer et d'être respecté. Alors Mr Olczyk permettez moi de vous dire commencez par avoir du respect envers autrui si vous voulez réellement représenter la vraie gauche de notre pseudo démocratie. Prenez exemple sur Jaurès.

signé un italien immigré bien à gauche.

Écrit par : Jaurès | 09/09/2013

Les commentaires sont fermés.