24/02/2013

Déi Lénk veut un véritable budget européen!

l'etincelle,déi lénk,luxembourg,pgeDéi Lénk dénonce le soi-disant accord budgétaire survenu samedi dernier entre les dirigeants de l’Union européenne. Déjà limité à 1% de la richesse créée par les Etats membres de l’UE, le budget pour la période 2014-2020 sera en baisse par rapport au budget précédent. Or, selon les traités, le budget européen est censé aider les régions et les populations les plus défavorisées, créer des emplois et stimuler la croissance dans toute l'UE. Tout au plus, le budget prévisionnel pourra assurer le fonctionnement de la bureaucratie européenne, sauver les meubles en matière de politique agricole commune et boucler quelques projets entamés.


Face à l’appauvrissement des populations provoqué par les restrictions budgétaires nationales – imposées par la Commission -, la décision prise ne fait qu’enfoncer le clou. L’aide alimentaire se trouve ainsi amputée de 1,4 milliards d’euros alors que les demandes sont en constante augmentation depuis le début de la crise. Face à l’augmentation du chômage, les dirigeants européens ont décidé de ne pas lancer de politiques d’investissement créatrices d’emplois. Face à la crise, les dirigeants européens ont décidé, rebelote, de la renforcer.

Les menaces du président du Parlement européen de ne pas voter ce budget redorent le blason de ce dernier mais n’apportent aucune solution. En effet, le risque est grand qu’un refus du Parlement n’entraîne en pratique des arrangements budgétaires annuels, avec des baisses respectives d’année en année. Cela ferait le jeu des libéraux et des souverainistes dont le but à peine caché est la réduction de l’Union à un marché régi par la « concurrence libre et non faussée ».

Déi Lénk n'en veut pas de cette Europe! Nous voulons un véritable budget européen distributif cofinancé par un impôt européen prélevé notamment sur les transactions

Déi Lénk, parti politique luxembourgeois fait partie tout comme le PC du PGE.

Les commentaires sont fermés.