04/04/2013

Conseil communal de Charleroi: cela fera mal!

l'étincelle,malika el bourezgui,parti communiste charleroiRécemment, la Fédération de Charleroi du Parti communiste a publié un communiqué sur ce blog, cependant pour votre complète information, il faut tenir compte des éléments suivants :

Non conformité des cuisines :

Depuis des années, l'Afsca alerte les services de la ville sur le manque d'entretien et de salubrité des cuisines où se préparent les repas.   L'argent disponible à l'époque de l'échevin Demacq notamment qui devait servir pour l'entretien des bâtiments a été transféré vers d'autres services.


Durant la législature précédente, malgré les rappels de l'Afsca qui, provisoirement, a accepté de fermer les yeux sur l'état non conforme des cuisines, pour laisser le temps à leur remise en ordre, rien n'a été fait pour remédier à cette situation site par site.

Le problème pour l'Afsca, aujourd'hui, au-delà de la non conformité des cuisines, c'est surtout la phase de réchauffement des repas sur place qui pose sérieusement problème en raison du risque important de contamination des enfants. Donc impossible dans l'état actuel des cuisines de garantir des repas sans risque de contamination.  Risque que la ville ne veut absolument pas prendre.

L'ISPCC n'est pas en mesure d'ici les vacances de Pâques de préparer ces repas et de s'adapter à ce régime. Idem pour le CPAS.

La remise en état des cuisines est estimée à environ 500.000 €, si j'ai bien compris.

Le dernier rapport de l'Afsca date de juillet avec des rapports négatifs intermédiaires précédents.  La grande question reste, pourquoi n'ont-ils pas réagi plus tôt ?  Le nouveau échevin Serdar Kilic hérite d'une situation catastrophique et la négligence des législatures précédentes se payent au prix fort aujourd'hui.  Mais est-ce aux familles et aux enfants de payer ces erreurs ?

Non, ce n'est pas aux familles et aux enfants à payer l'incurie et l'irresponsabilité de la gestion des responsables politiques précédents.


Suppression du ramassage des enfants :

Quant à la suppression du ramassage des enfants en bus, l'argument serait que de plus en plus de parents ne viennent pas rechercher leurs enfants en fin de journée lors du dépôt des enfants et que le personnel encadrant supporte difficilement de devoir assumer ces situations délicates où ils ne peuvent pas laisser les enfants seuls, sont contraints de rappeler à plusieurs reprises les parents défaillants, de les attendre sur place, ce qui désorganise toute la prise en charge.

Bien entendu, même si ces cas existent cela ne doit pas pénaliser la majorité des parents respectueux des horaires.

Avec les 3 sites proposés pour accueillir les enfants, à savoir le Centre de délassement de Marcinelle, la stade Yernaux de Montignies et la plaine de Charleroi (rue du Fort), la répartition géographique n'est pas équitable et délaisse plusieurs zones qui sont trop éloignées.  La capacité du site de Charleroi n'est que de 60 places (enfants de 3 à 6 ans) alors qu'il risque de drainer le plus d'enfants vu sa situation géographique.

Gestion problématique des paiements des journées à la plaine :

Le personnel a de plus en plus de difficultés à gérer le paiement des journées d'accueil en plaine de jeux.  Beaucoup trop d'impayés, de retard de paiement et lourdeur de cette gestion.

Pour ces deux derniers points (ramassage et gestion problématique des paiements), je pense que la solution serait peut-être de responsabiliser les parents lors de l'inscription des enfants à la plaine par la signature d'un engagement pour respecter des règles (respect des horaires, du paiement de journées à la plaine,....).

D'autre part, je pense aussi qu'il est anormal que le prix de la journée en plaine soit augmentée pour tout le monde.  Je me demande dans quelle mesure, il ne faut pas revendiquer un paiement en fonction des revenus des parents.   4 € /jour pour une famille monoparentale avec 2 ou 3 enfants et plus, c'est inaccessible !

La décision de suppression des repas et du ramassage n'est arrêtée, pour l'instant, que pour les vacances de Pâques.

Rien n'est encore définitivement arrêté pour les vacances scolaires d'été.  Mais il sera difficile de remédier à la problématique des repas à court, voire moyen terme d'après l'échevin Kilic.

Voilà dressé un rapide topo pour votre information.

Malika El Bourezgui, conseillère communale ECOLO, membre du Parti communiste

Commentaires

Content de voir des communistes intervenir part
out où c'est possible !

Écrit par : Andersen René | 04/04/2013

La ville de charleroi devrait et ou pourrait s inspirer de ce qui se fait a courcelles en matiere de paiement des plaines et ramassages pour les plaines quand aux repas chauds pourquoi ne pas demander au cpas de charleroi ou une socite privee telle que par exemple Sodexo de confectionner ces repas en attendant la mise en conformite de ces cuisine?

Écrit par : noclain didier | 13/04/2013

Bonjour ! Votre article m’a offert la possibilité d’en savoir davantage sur le thème . Je figurerai parmi vos abonnés sur Twitter. Felicienne

Écrit par : axelle | 09/08/2013

Intéressant, je vois que les problèmes chez mes voisins (de l'autre côté de la frontière!) sont un peu les mêmes...

Écrit par : LeoForex | 08/04/2014

Les commentaires sont fermés.