11/04/2013

Lettre de Gaza

l'étincelle dampremy,lettre de gazaChers  amis,

J’aurais du vous écrire ça fait un mois, c’est-à-dire, dès que les crises du carburant et d’électricité  ont commencé.. c’est vrai que le manque du carburant est un problème pour la circulation et pour les générateurs ( quand le courant est coupé) et que le problème d‘électricité augmente, surtout qu’on n’a pas le courant que six heures par jour, même moins, parfois, mais tout ça était supportable pour nous. Y’a-t-il autre chose insupportable, alors ? oui, les agressions israéliennes contre le peuple palestinien à Gaza. Ces attaques nous rappellent la dernière guerre à Gaza et nous font peur de vivre une nouvelle guerre. Partout où  je vais, quand on entend un bombardement, j’entends les gens dire «  On ne veut pas une nouvelle guerre, c’est assez. »


Ça fait une semaine, à peu près, qu’on souffre d’un manque de gaz aussi. Alors Gaza devient sans gaz, sans mazout, sans électricité sous les bombardements israéliens. Il n’y a que des gens qui bougent dans les rues, qui restent chez eux, qui travaillent, qui pleurent, et qui rient  tous en ayant la peur de ce qui va leur arriver et de l’avenir.

Quelles sont les crimes des enfants de Gaza ?  Je vous assure qu’ils sont des enfants ordinaires comme tous les enfants du monde dont les cœurs ne portent que l’amour, dont les raisons sont pleines d’innocence.

A chaque fois, quand il y a des attaques à Gaza, je connais la vraie peur. Mais cette fois ma peur est complètement  différente… cette fois  ma peur est douloureuse.. Mon cœur est pleine de cette peur… pas pour moi, mais, parce que maintenant j’ai une famille, un enfant très innocent, le premier mot qu’il a appris c’est «  je t’aime… I love you… habibi ( mon amour) ». je suis inquiète pour lui. Quand j’ai accouché, j’ai espéré que la vie et l’avenir de mon fils ne soient pas comme les miennes… je veux vraiment que ses rêves, ses idées, son ambition soient différents car il ne mérite que le bien ainsi tous les enfants palestiniens … voire tous les palestiniens.

A cause des cauchemars qu’on vit, On n’a pas beaucoup de rêves… c’est peut-être un seul rêve. Notre rêve est très simple, c’est d’avoir une patrie libre… c’est de vivre en paix durable.

عاشقة فلسطين
Salma  AHMED, professeur de français
Centre Culturel Français de Gaza

L'Université Al-Azhar - Gaza
PORTABLE:                00972598393944


 

Amitiés

Les commentaires sont fermés.