30/06/2013

A quand la gratuité des appels d’urgence sociale en période de grand froid ?

l'étincelle dampremy,eric massin,véronique salvi,sans abri,malika elbourezguiMonsieur et Madame les Echevins,

Vous n’êtes pas sans savoir que l’hiver est la période la plus critique pour les personnes en grande précarité, sans soutien familial et sans abri. 

Durant cette période, ces personnes de plus en plus nombreuses suite à la crise recherchent des solutions pour se protéger des vagues de froid et de gel.


Bien sûr, il existe le plan grand froid qui met en place un dispositif d’accueil et d’abris de nuit avec des places limitées.

Pourtant, beaucoup de personnes en grande difficulté n’arrivent  pas accéder à ce dispositif pour de multiples raisons : soit parce qu’il n’y a plus de place, qu’elles en ont été exclues, qu’elles ne parviennent pas à se déplacer vers ces abris, qu’elles sont mal informées,….

Pour pouvoir trouver des solutions à leur détresse, elles pourraient contacter le service d’urgence sociale mais voilà, l’appel est payant et peut durer longtemps alors que ces personnes n’ont pas les moyens de payer ces appels.

Dans ce contexte, pourquoi ne propose-t-on pas un numéro d’appel gratuit pour les urgences sociales ne serait-ce que pendant la période des grands froids.   Ce centre d’appel gratuit pourrait faire le tri des vraies urgences sociales hivernales, informer des places disponibles en abri de nuit, des possibilités de transport, réorienter les appels ou autres.

Bien sûr, ce dispositif gratuit augmenterait certainement la demande d’abri et d’aide mais dans ce cas, je pense que nous avons suffisamment de bâtiments publics et salles de sport qui pourraient être réquisitionnés pour les grands froids.

D’ailleurs, personne ne comprendrait que cela soit autrement.

Par le passé, dans les milieux ruraux, les plus démunis pouvaient espérer s’abriter dans la paille des écuries ou étables.  Aujourd’hui, dans nos villes contemporaines, les sans abri n’ont que la froideur de la rue et du béton.

Je vous remercie de la bonne suite que vous y réserverez.

EL BOUREZGUI Malika, conseillère communale groupe Ecolo, membre du Parti communiste.

Courrier adressé à Madame Salvi et Monsieur Massin

 

Les commentaires sont fermés.