29/10/2013

L'agence immobilière sociale ou le désenchantement de propriétaires.

l'étincelle dampremy,malika el bourezgui,parti communiste,agence immobilière sociale.A l’attention de Madame Ornella CENCIG, Echevin du logement


L’Agence immobilière sociale  (AIS) offre la possibilité pour des propriétaires de mettre en location leur bien immobilier sans se tracasser de la gestion de la location.

Le bien à louer doit être inoccupé et situé dans les limites territoriales du grand Charleroi.  Il doit respecter les critères minimaux de salubrité et si le bâtiment n’est pas salubre, des travaux de mise en conformité devront être envisagés.


L’AIS garantit aux propriétaires :

• la recherche d’un locataire, la rédaction des baux, les états des lieux, le suivi des obligations locatives,…

• le paiement régulier des loyers ;
• la remise en état du logement en fin de location ;
• l’exonération ou réduction du précompte immobilier.

Pourtant en pratique, des propriétaires qui ont accepté une location avec l’AIS déchantent. En effet, ils  déplorent le délai de réponse trop long de l’AIS.   Exemple d’un propriétaire qui propose une habitation depuis le mois de juillet 2012 et n’a toujours pas eu de réponse.

Ils se plaignent également du manque de suivi de la location par l’AIS.  Une fois  le bien loué, il n’y a pas de visite des lieux ni de forme d’accompagnement si nécessaire pour assurer le bon entretien du bien confié.  C’est ainsi qu’après un certain temps, des propriétaires découvrent  des dégradations inacceptables de leur bien qui nécessite d’importants coûts de remise en état normalement à charge de l’AIS.  

Ce manque de suivi occasionne non seulement des coûts de remise en état conséquents pour le budget AIS alors qu’ils pourraient être évités ou limités mais cela ne contribue pas à rassurer les propriétaires quant au bon usage de leur bien.

Il est arrivé aussi qu’un propriétaire se présente pendant les heures de permanence et ne trouve personne pour le recevoir, pas de remplaçant ni informations.

Devant la crise du logement actuelle, l’AIS est une alternative qui peut apporter des solutions encore faut-il qu’elle dispose des moyens et compétences pour y parvenir de manière efficiente.


Face aux constats ci-dessus, quelles solutions comptez-vous  mettre en place pour remédier à ces situations ?


Pouvez-vous me dire quel est le délai maximal de réponse pour une proposition de mise en location ?

Combien de mises en location sont gérées par l’AIS et quelle est l’évolution de ce poste ?
Quel est le coût moyen et le coût total des remises en état de bien prises en charge par l’AIS et quelle est l’évolution de ce poste ?


EL BOUREZGUI Malika, conseillère communale Ecolo membre du Parti communiste

 

Réponse de Madame l’échevine Ornella Cencig

Avant toute chose, je me permets de vous informer qu’actuellement je n’ai toujours pas été désignée au poste de Présidente de l’AIS par le conseil communal. Cependant, l’AIS est une association qui agit comme intermédiaire entre les propriétaires bailleurs et les locataires à la recherche d’un logement. Son objectif principal est de socialiser une partie du parc locatif privé en réalisant une médiation entre le propriétaire et le locataire dans le cadre d’un contrat de bail principal ou d’un mandat de gestion. L’AIS est un merveilleux outil social qui permet de créer du logement à un tarif avantageux pour les locataires, tout en offrant aux propriétaires les avantages et les garanties de la gestion locative sans risque.

Quant à votre interpellation, Monsieur Bernard Vandenheede, directeur de l’AIS, me précise les éléments suivants :

A.

Lors de la décision de la prise en gestion du bien, l’AIS doit en effet analyser l’état de salubrité mais également d’autres critères qui sont le prix, le coût locatif, l’environnement du logement ainsi que les demandes des propriétaires.

De fait, l’AIS constate depuis 3 ou 4 ans que les doléances de certains propriétaires sont démesurées.

En ce qui concerne le désenchantement de certains propriétaires, l’AIS est prête à dialoguer avec les propriétaires insatisfaits.

Monsieur Vandenheede précise que dans l’ensemble, les propriétaires liés avec l’AIS, une fois le contrat signé, sont satisfaits. L’AIS respecte ses engagements et garde avec eux un contact privilégié.

En ce qui concerne les candidats propriétaires, il est possible que le délai d’un mois voire 2 mois semble long mais l’AIS est confrontée à des problèmes d’effectifs et de personnel. En effet, elle ne dispose que d’un seul technicien qui effectue les contacts avec les propriétaires, les enquêtes ainsi que les rapports.
 
Cependant, il y a des visites régulières qui sont effectuées mensuellement. Un accompagnement plus lourd peut être prévu si cela est nécessaire et accepté par le locataire.

B.

Par ailleurs, les dégâts locatifs sont pris en charge par l’AIS. Il n’y a pas de plafond. Il faut savoir que certaines AIS ne pratiquent pas l’accompagnement social dû à un manque de moyens humains.
En complément , il faut savoir que certaines AIS ne garantissent que 3 mois de loyers. Effectivement, il n’y a plus de permanence propriétaire, l’expérience a été tentée pendant 3 mois et ensuite abandonnée.
Monsieur Vandenheede confirme cependant le délai de prise en charge du logement qui est d’environ 1 mois / 1 mois et demi. Le propriétaire en est d’ailleurs prévenu dès le 1er contact.

L’AIS gère 160 logements. Une moyenne de douze nouveaux contrats sont conclus annuellement.

Le coût total pour 2012 des remises en état des logements est de 3.483 €.

C.

En outre, sept personnes travaillent à l’AIS, leurs profils sont :
•1 coordinateur / Directeur
•1 aide comptable,
•1 secrétaire à temps partiel,
•2 animatrices sociales à temps plein et une à temps partiel
•1 technicien
•1 agent de maintenance.

Il est à préciser que 4 personnes sur les sept travaillant à l’AIS sont des personnes détachées de la Ville. Néanmoins, Monsieur Vandenheede tient à préciser qu’il est tout à fait prêt à rencontrer les propriétaires qui le souhaitent. En effet, toutes les réflexions et les solutions sont les bienvenues et le directeur se dit être prêt à en discuter.

Enfin, étant convaincue de l’importance de cet outil qu’est l’AIS, je n’hésiterai pas, dès que ma nomination en tant que présidente me le permettra, à mettre tout en oeuvre pour que, comme vous l’avez suggeré, l’AIS fonctionne de manière optimale et puisse atteindre ses objectifs.

Les commentaires sont fermés.