09/02/2014

Les "résultats impressionnants" des politiques d'austérité.

austérité,troïka,espagne,portugal,lettonie,irlande,francis wurtzPartout, les "efforts" consentis pour "assainir les finances publiques" produisent,paraît-il, des effets vertueux. Espèrent-ils, ces zélateurs de la "troïka", avec leurs gros sabots, contrecarrer la vague de rejet des politiques d’austérité qui déferle sur toute l’Europe? Tentative dérisoire, d’autant qu’aucun de leurs exemples de "réussite" ne résiste à l’examen des faits.


L’Irlande? Elle offre peut-être aux "investisseurs" la perspective d’un retour aux fameux "3%" (du PIB ) de déficits publics d’ici 2015 , mais que pèse ce "succès" dans les consciences lorsqu’on en connaît le prix : un chômage de 13,5 % en général et de 28 % parmi les jeunes, à quoi s’ajoute une émigration massive privant le pays de 8% de sa population active, soit 200 000 personnes au travail -une proportion qui correspondrait en France à une perte de quelque 2,4 millions de travailleurs ! On est là face à une hémorragie d’autant plus dramatique pour l’avenir qu’il s’agit de personnes âgées de 20 à 44 ans,et, pour les deux-tiers d’entre eux, de diplômés de l’enseignement supérieur! En plus, le "retour sur les marchés" ne signifie pas la fin de l’austérité : la dette publique irlandaise atteint toujours le double du niveau maximal toléré en vertu des règles européennes… Il n’y a décidément rien à espérer de cette logique diabolique.Il faut rompre avec l’austérité .

La même conclusion s’impose en s’arrêtant sur le cas du Portugal. Lui aussi est loué d’être à la veille de pouvoir à nouveau se financer en faisant appel aux "marchés". C’est oublier l’essentiel : l’état dans lequel ce peuple sort de l’épreuve que la "troïka" lui a fait subir (et qui,sauf rupture avec cette politique,se poursuivra sous d’autres formes). Là aussi, il y a , au nom de la "compétitivité",un appauvrissement insupportable : une baisse absolue du coût unitaire du travail de l’ordre de 10 % en trois ans; un chômage de plus de 16% et une émigration massive. Quant à l’Espagne, "elle est devenue plus allemande" se félicite la banque d’investissement Citi : "de solides bénéfices pour les entreprises (tandis que) les coûts de la main d’œuvre s’effondrent."Ajoutons que le chômage y est toujours de 26%, celui des jeunes approchant les …60% ! Et là encore, le gouvernement prévient: avec un déficit de 6,8%, "le chemin sera encore long et difficile". La seule sortie par le haut passe par la rupture avec l’austérité.

Enfin, le cas de la Lettonie dépasse encore celui des autres pays cités en cruauté et en irresponsabilité. Car là, c’est le gouvernement qui a pris ,seul, l’initiative d’imposer une véritable guerre sociale à son peuple,uniquement pour remplir au plus vite les "critères de Maastricht " afin d’être admissible dans la zone euro ! Et ce malgré l’opposition de 58% de la population à cette perspective. C’est dans ce but que le pouvoir de Riga à coupé à la tronçonneuse dans les dépenses publiques à hauteur de…15% de la richesse nationale (l’équivalent de plus de 300 milliards € en France), dont 10% en une seule année; licencié un tiers de ses fonctionnaires dont 2400 enseignants et 44% des personnels de santé;diminué de 26% les salaires des agents publics; réduit le revenu minimum garanti de…64€ à 51€ par mois; fermé 35 hôpitaux sur 59 ainsi qu’une centaine d’écoles; augmenté la TVA de 21 à 22% et élevé de trois ans l’âge de départ à la retraite , à 65 ans ! (1) S’ensuivent une pauvreté extrême d’un tiers de la population , l’explosion des inégalités, et, là encore , une gigantesque fuite des cerveaux : 10% de la population totale du pays, d’un âge moyen de 35 ans ! C’est ce que Christine Lagarde a salué comme "les résultats impressionnants" obtenus par un pays qui a "décidé de prendre le taureau par les cornes", quitte à "y aller fort". Une formule à retenir ,mais pour en finir avec ce modèle condamné et refonder l’Europe.

Francis Wurtz, ancien député européen du PCF
Extrait de l'Humanité Dimanche

 (1)Cf . Alex Korbel ( consultant en affaires publiques européennes) : "Austérité en Lettonie.La preuve par les faits" dans "Europe".

Commentaires

J’ai maintenant saisi les subtilités de cette démarche grâce à votre billet. J’attends vivement le prochain post. Raymond

Écrit par : colene | 25/04/2014

Je suis déjà contre toute intrusion de la communauté internationale dans la vie interne des pays donc je suis aussi contre l'imposition de politique d'austérité par l'Union Européenne. Je pense que chaque Etat est seul à connaitre son problème et est seul à pouvoir trouver la solution adéquate.

Écrit par : Patricia | 14/07/2014

Les commentaires sont fermés.