23/03/2014

La gauche européenne présente à la naissance de la Gauche unie en Slovénie!

l'étincelle,slovénie,gauche unie,syriza,die linke,tsiprasAprès plusieurs mois de discussions intensives sur un programme commun, 3 partis de la gauche alternative slovène, le “parti du développement soutenable” (TRS), le “Parti démocratique du travail” (DSD) et “Initiative pour le socialisme démocratique” (IDS) se sont accordés pour joindre leurs forces et réaliser ensemble une coalition pour l'échéance cruciale des élections européennes à venir. 


Le meeting fondateur de la “gauche unie” (Združena Levica) s'est tenu le 1er mars 2014 dans l'impressionnant hall du grand Hotel Union à Ljublana, qui a ouvert ses portes en 1905.

La Gauche européenne était représentée à cet évènement par son Vice-Président et candidat à la Présidence de la Commission européenne, Alexis Tsipras, et deux membres du bureau exécutif du PGE Yiannis Bournous (SYRIZA) et Dominic Heilig (Die Linke).

A part leurs discours clés, Alexis Tsipras et Dominic Heilig étaient également invités par les dirigeants des 3 partis co-fondateurs slovènes à co-signer, au nom de Syriza et de Die Linke, l'acte fondateur de la Gauche unie, un geste applaudi avec beaucoup d'enthousiasme de la part des 500 participants.

La création de la Gauche unie ne vient pas de nulle part. Les premières rencontres et discussions se sont tenues l'année dernière, lors de soulèvements populaires inédits contre la corruption et l'austérité qui ont eu lieu pendant plusieurs mois. Après des rencontres bilatérales et multilatérales entre les 3 partis fondateurs et des groupes de militants, la création de la Gauche unie a été annoncée début février. La nouvelle coalition se présentera aux élections sous la bannière de la Gauche européenne, toutes ses composantes ayant unanimement décidé de soutenir la candidature d'Alexis Tsipras pour la Commission européenne.

Vingt-trois ans après l'indépendance de la Slovénie, la gauche nouvelle “ose” parler, dans son programme commun, de transformation sociale et de socialisme démocratique sans être nostalgique des fantômes du passé. Cette nouvelle expérience d'unité et d'espoir ambitionne de devenir un champ de convergences politiques contre les plans d'austérité et les programmes de privatisations que le gouvernement néolibéral slovène applique avec la complicité du FMI.

 

Les commentaires sont fermés.