03/05/2014

Place à la gauche: pour une Europe des Travailleurs!

Dl'étincelle,pcwb,françois d'agostino,candidat d'ouvertureiscours prononcé par François D'Agostino, 3e candidat sur la liste PTB-Go! aux Européennes, membre du BP du Parti Communiste, lors du meeting "Place à la Gauche!", du 5 avril à Charleroi

Chers Camarades,

Je me réjouis de vous voir si nombreuses et nombreux pour ce grand meeting, ici, à Charleroi. Ville symbolique s'il en est. Ville pleine d'histoire de luttes sociales, parfois victorieuses, en tout cas de résistance.


Résistance : c'est plus que jamais nécessaire, non seulement à l'échelle de nos régions, du parlement fédéral, et je ne doute pas que ce 25 mai, la gauche de combat, celle qui ne plie pas face aux exigences du patronat, celle qui est présente aux côtés des travailleurs-ses dans les luttes sera de retour dans les différentes assemblées . Mais il ne faut surtout pas oublier un échelon de pouvoir crucial aujourd'hui, qui a un impact considérable sur nos vies. Je parle ici de l'Union Européenne. Le 25 mai, nous devrons envoyer un signal fort aussi à ce niveau, car de cette Europe ultralibérale, qui détruit les conquêtes sociales des travailleurs, on n'en veut plus !

Tous les jours, on nous la vante comme un modèle de démocratie, de justice sociale, etc. Mais pour qui nous prennent-ils ? Cette Europe, c'est celle qui impose des plans d'austérité qui affame les peuples.C'est celle de l'inégalité croissante des revenus. C'est celle de la privatisation des services publics, de la destruction de la sécurité sociale. C'est celle qui préfère sauver les banques que les peuples. Celle qui oppose les travailleurs, à force de dumping social, de libre-échange, de directives en tous genres. C'est celle du Grand Marché Transatlantique que nous prépare discrètement la Commission européenne, avec l'appui de nombreux parlementaires, y compris socialistes... Ce marché transatlantique qui ne fera que renforcer cette logique prédatrice, la logique du profit, qui plus est dévastatrice pour l'environnement, qui renforcera les pouvoirs du grand capital sur nos vies. C'est l'austérité à perpétuité, le déni de démocratie... Ça suffit !

Il faut, ici comme ailleurs, que l'on envoie un signal fort le 25 mai : non à l'Europe ultralibérale, oui à une Europe des travailleurs ! Il faut revenir sur le Traité de Lisbonne, sur le TSCG et le MES, sur les directives de libéralisation, sur la négociation du GMT. Il faut stopper le massacre social qui se passe en Grèce, en Espagne, au Portugal, et qui se répand comme une traînée de poudre partout dans l'Union. Avec les forces qui se lèvent un peu partout pour refuser cet état de fait, nous devons lutter, au quotidien, ne rien lâcher ! Et renforcer la gauche qui se bat également à l'Europe le 25 mai, (en votant pour les candidats d'ouverture dont les communistes ndlr) sur les listes PTB-Go !

 

Les commentaires sont fermés.