14/05/2014

NON AU TERRORISME NEO-FASCISTE EN UKRAINE ET A LA COMPLICITE DES ÉTATS-UNIS ET DE L’UNION EUROPÉENNE

 

odessa-pervaya_opt.jpg

La mise à feu délibérée de la Maison des Syndicats d’Odessa par les militants néo-nazis de « Pravy Sector » ce vendredi 2 mai qui a provoqué la mort de plus de 30 personnes n’est que la démonstration cruelle que le danger de la résurgence du fascisme en Europe est clairement à l’ordre du jour. Ce jour là, des hordes d’hooligans et de militants de l’extrême droite ont mis le feu au bâtiment après l’avoir encerclé. Comme si ce geste criminel ne suffisait pas, les agresseurs ont ensuite fait obstacle au travail des pompiers arrivés en secours.


Face à ces agissements les positions de l’Union européenne et du Président Obama sont aussi lâches que le crime est énorme. Ils se contentent de faire des déclarations hypocrites demandant l’installation de « commissions d’enquête indépendantes » pour soi-disant établir les responsabilités. Or leurs responsabilités sont déjà bien établies. En avalisant le putsch des imposteurs installés au pouvoir à Kiev et en incitant ces putschistes à opter pour les voies les plus extrémistes de manière à faire échouer les récents accords de Genève, les eurocrates et le président américain ne font que confirmer la nature réactionnaire de leurs politiques. Ils sont disposés à mettre à feu et à sang un pays pour assurer la prédation de ses ressources en faveur des gros intérêts économiques qu’ils représentent.

Le Parti communiste exige à cette occasion que notre gouvernement fasse preuve de la dignité nécessaire pour ne pas, encore une fois, suivre docilement les politiques irresponsables de la Maison Blanche et de l’Union européenne.

Le Bureau politique du PC

Les commentaires sont fermés.