20/08/2014

Discours pour Julien Lahaut (18 août 2014)

l'étincelle,julien lahaut,julien hannotte,pcwb"Chers Camarades, Liebe Genossen, j'aimerais m'adresser aujourd'hui au camarade Julien, à Noss' Julien.

Julien, tu le vois, ta vie et tes combats n'ont pas été oubliés, nous les continuerons avec encore davantage de demandes sociales et nous ne nous arrêterons pas à défendre les précédentes conquêtes! Nous voulons aller plus loin. Tu luttais hier pour les 40 heures, nous luttons aujourd’hui pour les 32 heures. Et là c'est la jeunesse qui te parle.


Nous sommes la relève dans ce monde où deux choses n'ont pas changé depuis ta lâche exécution : notre ennemi, le capitalisme, ses sbires et sa logique d’attaque sur les peuples et les salaires et de destruction, notamment de la nature, et notre volonté de le combattre sans répit car nous avons un idéal de paix et d’égalité, trop souvent remis en cause dans le monde par des organisations qui n’ont pas lieu d’être telles que l’OTAN dont nous exigeons la dissolution. Nous avons un idéal qui dépasse les frontières comme le démontre la présence ici de camarades allemands. Et c’est cette Internationale qui fera que nous réussirons car nous réussirons Julien. Ils le savent. Ils ont peur de nous. La preuve ? La chasse aux communistes qui t’a tué existe toujours, en Ukraine, comme ici où on cherche toujours à nous discréditer. C’est pourquoi nous devons continuer nos luttes et nous continuerons car nous sommes un parti d’émancipation. Nous devons convaincre !

Pour y arriver, pour rejoindre notre cause, il y a deux chemins : la militance, la présence sur le terrain, être de tous les combats comme tu le fus, et la formation… Des études, une théorie qui doivent toujours (ra)mener à l’action, à la militance. Comme de nombreux camarades aujourd’hui, je fais des études. Là, Julien, j’ai eu l’occasion de découvrir le théâtre de Jean Louvet qui intitula une de ses pièces d’un de tes plus jolis surnoms : l’homme qui avait le soleil dans sa poche ! Tu nous montrais les vertus de la solidarité même dans les pires moments que l’humanité a pu subir. Et cette solidarité faisait de toi encore un humain. Cet exemple, nous voulons le suivre et que cette solidarité soit notre première qualité, être proche des pititès djins, comme on dit chez nous, être au cœur de leurs préoccupations où ton souvenir ne sera jamais oublié, notamment pour ceci : VIVE LA RÉPUBLIQUE"

Discours prononcé ce 18 août par notre jeune Camarade Julien Hannotte

Commentaires

malgré la pertinence de certaines de vos affirmations,il y a des choses qui me dérangent et me chagrinent. Le discours de Julien Hanotte a été, dans son fond et dans sa forme, exactement le même que celui qu'aurait pu prononcer Julien Lahaut lui-même.Il s'est donc directement inspiré des vieilles formules communistes du temps passé.Regardez donc un vieux film des années 40 et écoutez attentivement combien la langue française a évolué depuis ce temps-là.Vous êtes donc,déjà décalé par votre discours qui n'a plus grand-chose en commun avec la langue française que nous pratiquons aujourd'hui.Et par quoi ce décalage se traduit-il ? Par un rejet de vos idées par une importante partie de la population dont les idées à eux sont pourtant proches des vôtres parce que, à leurs yeux, vous passez pour des ringards,pour une petite survivance d'un passé révolu. Et ce n'est pas ce que vous recherchez évidemment ! DONC, à mon humble avis, il faudrait que vous passiez un sérieux coup de balai dans tout ce jargon venu d'un autre âge,c'est une première première nécessité.Ensuite, il faudrait que vous cessiez de jouer aux cowboys et aux indiens. Vous êtes bien trop manichéens. Il ne sert plus à rien de pérorer sans fin sur les problèmes récurrents qui divisent notre monde mais bien de commencer par mettre en lumière tout ce qui nous unit. Il faut qu'avant d'en venir aux discussions de boutiquiers comme tout le monde le fait partout dans le monde aussi bien qu'en Belgique,vous arriviez à créer, à coups de réunions, de discussions, de commissions de toutes sortes à créer une base en béton armé sur lesquelles viendront s'appuyer plus tard les revendications légitimes des uns et des autres. C'est une façon de concevoir la politique totalement opposée à nos traditions: commencer par mettre en lumière tout ce qui est susceptible de nous unir les uns et les autres, c'est une politique de déminage systématique, vous seriez bien les premiers à travailler d'une manière positive et peut-être nous arrêterons nous alors de filer droit dans le mur. C'est ce que nous faisons tous aujourd'hui : tout le monde le sait mais jusqu'ici, personne n'a encore levé un seul doigt pour que ça change. Soyez donc les premiers !!!

Écrit par : deghorain | 20/08/2014

Les commentaires sont fermés.