19/09/2014

A propos de l’anniversaire de l’assassinat de Pavlos Fyssas.

l'etincelle,syriza,aube doréeUn an après l’assassinat de Pavlos Fyssas par des membres de l’organisation nazie Aube Dorée, "l‘œuf du serpent" continue d’incuber. Ce qu’atteste la recrudescence des "sections d’assaut" qui continuent leurs attaques contre les immigrés étrangers, les homosexuels, les antifascistes grecs, mais ce qu’atteste aussi la relation entre des membres du gouvernement et de l’appareil d’Etat et des députés et cadres de l’organisation criminelle, relation qui est devenue tout à fait évidente après qu’aient été rendues publiques la conversation entre Kasidiaris et Baltakos et l’intention de ce dernier de former un parti d’extrême droite qui soutiendra le gouvernement.


Ce que démontre le manque tout à fait évident de volonté gouvernementale de soumettre au vote du Parlement un projet de loi anti-raciste complet et efficace. Ce que démontre le non-démantèlement des noyaux nazis au sein des forces de sécurité.

Le phénomène de la montée des forces du fascisme et de l’extrême-droite s’amplifie et prend désormais des proportions menaçantes dans une grande partie des sociétés européennes, mais aussi dans notre pays, nourri par la crise sociale effroyable et par les impasses de la politique néolibérale exercée. En particulier en Grèce, les politiques mémorandaires de paupérisation, d’humiliation, de suppression de toute trace de solidarité sociale dans le fonctionnement de l’Etat, combinées avec la manière institutionnelle de traiter des phénomènes racistes (par exemple Manolada, Farmakonisi) ont renforcé de façon importante la pénétration ou la tolérance des idées fascistes et nazies dans une partie de la société.

La poursuite judiciaire contre des députés et des cadres d’Aube Dorée pour la série de crimes et d’attaques meurtrières commis par l’organisation nazie depuis des décennies a constitué une évolution positive, en même temps qu’une grande victoire du mouvement antifasciste. Cependant, cela ne peut en aucun cas nous rassurer. En particulier quand des membres du gouvernement ont inclus dans leurs discours et dans leurs actes des éléments de l’agenda idéologique d’Aube Dorée, et quand transparaît son intention d’adopter un cadre législatif qui évitera le pire à l’organisation criminelle.

Nous appelons tous les amis et toutes les amies de SYRIZA, tous les antifascistes, à renforcer leur lutte contre le fascisme et le racisme. Avec comme outils la solidarité sans discrimination, la culture et les valeurs du mouvement antifasciste, qu’ils forment un front large et combatif pour affronter la monstruosité la plus obscurantiste qu’ait jamais engendré l’Histoire.

 

Les commentaires sont fermés.