02/04/2015

Espaces « jeunes » dans les quartiers

l'éincelle,malika el bourezgui,conseil communal,charleroiCette interpelation fut développée lors du dernier conseil communal de Charleroi par notre camarade Malika El Bourezgui, élue sur la liste ECOLO.

Notre ville compte plus de 23 % de jeunes de moins de 20 ans.  Une jeunesse, qui par définition, est dynamique, a besoin de bouger, dépenser son énergie, s’amuser et oublier un moment la pression de l’école, de la famille, de la société…. . 


Beaucoup de ces jeunes veulent juste des espaces de proximité où ils puissent se retrouver, jouer ensemble, taper du ballon, faire du vélo……et c’est bon pour leur santé, mais voilà, dans beaucoup de quartier, ils n’ont que la Play Station, la rue, des parkings et parfois des riverains prêts à appeler le service de crise « jeunes jugés dérangeants ».

Certains souhaitent même développer des projets dans leur quartier pour améliorer leur quotidien ou partager des expériences mais ils ne trouvent pas d’écoute et de soutien.  Combien de quartiers ont-ils pu bénéficier de la visite d’éducateur de rue ?

Au quartier du Village à Couillet par exemple, il faut voir comment l’espace de jeu coincé entre une usine désaffectée et l’entrée du parc à conteneurs de l’ICDI est toujours occupé par des jeunes et plein de vie.  Quand ce ne sont pas les petits enfants qui s’y amusent pendant que des parents discutent ensemble, boivent le thé ou le café. Ce sont les plus grands qui s’y retrouvent ou s’affrontent au foot chacun défendant son goal en équipe pour le plaisir des plus jeunes spectateurs aussi. 

Mais voilà, cet espace rare dans les environs et très apprécié attire de plus en plus de jeunes et devient trop petit, ce qui peut créer quelques tensions. De plus, son revêtement n’est pas entretenu causant des chutes.

Il est important que nous puissions offrir aux jeunes de tous les quartiers de tels espaces dans les meilleures conditions car ils contribuent également à la cohésion sociale par la rencontre et le partage qu’ils suscitent ainsi qu’à leur santé, leur bien-être.

Madame l’Echevine, pouvez-vous me dire quelles sont les actions menées à ce jour pour les jeunes dans les quartiers ?

Ne serait-il pas pertinent d’envisager la visite des 55 quartiers comme cela a été fait sous la précédente législature mais cette fois-ci pour rencontrer les jeunes et entendre leurs besoins dans leur quartier et avec un retour vers le conseil communal ?  

Quant aux budgets participatifs, comment ceux-ci peuvent-ils aussi s’adresser aux jeunes, soutenir et accompagner leurs projets ?

Réponse faite à Malika par Julie Patte, échevine de la Jeunesse.

« Je pourrais vous citer la liste des actions menées au sein des sept maisons de jeunes actives au coeur de nos quartier.mais ce Conseil n'y suffirait pas ». « La Ville apporte un soutien important à ses structures par la mise à disposition de locaux, la prise en charge des frais de fonctionnement, l'octroi d'un subside,...Cela dit, les services publics ne peuvent pas tout: un terrain multisports comme vous l'évoquez pour Couillet coûte entre 50.000 et 200.000€. On en trouve beaucoup dans nos quartiers mais vouloir en installer partout n'est pas réaliste.La Ville n'est cependant pas inactive et travaille à l'entretien de ses espaces de proximité. Par exemple, mon collègue C.Devilers m'informe que de grands jeux (intergénérationnels, d'où la cohérence dans tout ce qui est proposé, selon l'intéressé) seront installés bientôt à Ransart, rue Appaumée, dans les parcs Astrid, Gobe à Lodelinsart et Hiernaux ».

Quant à rencontrer les jeunes, «C'est ce que font les éducateurs de rue de la DPS ou ceux des six Espaces citoyens du CPAS. Il serait très probablement intéressant d'entendre leurs demandes, mais si c'est juste pour établir un diagnostic, cela risquerait d'engendrer plus de frustration que de satisfaction.Cette démarche a d'ailleurs été provisoirement abandonnée au profit des conseils de participation ».

En ce qui concerne les budgets participatifs, Julie patte reconnaît qu'ils pourraient s'adresser plus directement aux jeunes. Et l'édile d'informer, sur base des confirmations données par son collègue Serge Beghin, que plus de 30.000€ seront inscrits au budget 2015 pour cette action. «De notre côté nous travaillons à l'adaptation du fonctionnement des Conseils consultatifs des jeunes afin qu'ils soient moins symboliques et davantage axés sur des projets concrets ».

A ce dernier propos, l'échevin Serge Beghin a confirmé que des projets liés aux budgets participatifs allaient être réalisés pour environ 260.000 €. «Ils sont inscrits au budget extraordinaire. Ils visent tous l'amélioration du cadre de vie et la convivialité dans les quartiers ». Concrètement, il pourrait s'agir de la construction d'un kiosque, en dur, sur le site du Rambulant, à Gilly, de l'aménagement de l'espace jouxtant l'école du Camp, à Dampremy, l'aménagement d'un terrain situé à l'arrière de la MCA, à Goutroux.

 

Les commentaires sont fermés.