21/08/2015

Super Charlie fait trembler les gros fraudeurs

 

l'etincelle,charles michel,freddy guidé,imposition des eiches

Notre premier Ministre, M. Charles Michel a décidé de frapper fort. Il a décidé de punir les gros fraudeurs. Tremblez, vils fraudeurs, Super Charlie veille au grain. Messieurs les gros fraudeurs, soyez vigilants car dorénavant si vous êtes pris la main dans le sac, si on peut dire, gare à vous, un juge pourra vous enlever le droit de vote et pire encore vous enlever le droit  d’éligibilité pour un laps de temps.


Charles Michel déclare dans le  quotidien « Le Soir » : "Demain, un juge aura la possibilité, en cas de condamnation pour fraude fiscale lourde, de retirer les droits politiques au fraudeur, donc de lui interdire le droit de vote et l’éligibilité". Puis, il joue les gros bras : "C’est un acte fort contre la grande fraude fiscale".

Plus loin, Super Charlie joue les modestes en égratignant a passage l'opposition "Je ne suis pas sensible à la popularité à court terme. Ce qui compte, ce sont les résultats. J’ai parfois le sentiment qu’effectivement il y a, côté francophone, en raison d’une opposition mathématiquement plus forte, plus d’espace dans le débat pour la polémique caricaturale, avec parfois une forme d’hystérie de l’opposition, que pour le débat démocratique rationnel." et d'enchaîner, modeste : "En définitive, moi, ce que je souhaite, c’est que dans quelques années, on dise : Heureusement qu’il a osé."

Notre super Premier Ministre a mal lu son dossier car cette mesure existe déjà. En effet l'article 33 bis du code pénal prévoit de priver les fraudeurs du droit de vote et éligibilité. A vrai dire les fraudeurs en col blanc se moquent du droit vote comme de leurs premiers impôts...

Alors ? Esbroufe ou volonté de faire du bruit ? On pencherait plutôt pour un soigneux plan de communication car  en même temps, le MR (parti politique de notre super Premier ministre) publiait un visuel sur lequel on peut lire en grands caractères : "Cibler fraudeurs, pollueurs et spéculateurs. Une réforme fiscale de 7,2 milliards d’euros. Le MR avait promis. Le Gouvernement Michel l'a fait".

Quand on évoque la  fraude fiscale, la Suisse fait partie des pays qui viennent à l'esprit de beaucoup. Y compris à celui des dirigeants  du MR qui vantaient les décisions du gouvernement en la matière, visuel dans lequel on peut  voir à gauche le  drapeau de la Confédération Helvétique. Le hic, c'est qu'elle n'a pas été enchantée de cette réputation, rappelée ici très ouvertement.  Le député suisse et président du Parti Démocrate Chrétien (PDC), Christophe Darbellay, a interpellé le Premier Ministre, Charles Michel, alors que la Suisse et la Belgique  ont signé des accords d'échanges de données  fiscales (La Libre).

Olivier Chastel, Président du MR, a retiré illico le visuel  en déclarant « il s'agit d'une erreur de communication qui n'avait aucune intention de nuire

Freddy Guidé

 

Les commentaires sont fermés.