14/04/2015

René BASTIN dit « èl Catula » (fin)

el catula,claudy bastin,l'etincelle,communiste,courcellesJe n’ai pas souvenir d’avoir connu ma grand-mère Alphonsine, décédée dans la cinquantaine, avant ou pendant la guerre 39-45 suite a un ulcère mal soigné ayant gangrené une de ces jambes. Ils habitaient à l’époque, rue de la Glacerie .

Elle était, d’après mon père, une femme de  caractère, souvent « forte en gueule » et qui savait mener son petit monde.

Elle était originaire du Borinage (Warquignies), où toute sa famille résidait et à qui nous rendions toujours régulièrement visite avec mes parents, après sa mort.

Lire la suite

10/04/2015

El Catula était un militant communiste courcellois

René  du Catula.jpgCe dimanche-là, d’une des années trente, après-midi, les Grosses Têtes (14) de la section du Parti communiste étaient, comme souvent, réunies dans la salle à manger de la maison de mon grand-père pour discuter d’un plan de bataille qu’ils voulaient mettre en place pour faire arrêter les usines de Courcelles. Henri et Georges Glineur (15) voulaient avant tout prendreconseil à la Ville (16),  auprès des plus hauts chefs du Parti, pour avoir leurs avis sur cette action-là.  Pa Bastin s’était relevé d’un bond an gueulant « Nous n’avons pas besoin de leurs conseils, nous devons régler nos affaires nous-mêmes et ce n’est pas en lambinant que nous ferons plier les patrons ! ».      

Lire la suite

05/04/2015

Le tabac de mon grand-père Catula ! (Relation de faits réels ! )

imagesLF19JAG3.jpgAdaptation en français sans souci de forme littéraire, de « Èl  toubac’    m’grand-père  Catula »

Du dessus du Bois du Roi (1), où j’habitais, je ne pouvais prendre que les Culots Djåques(2) pour aller à (mon) école;  et en arrivant à moitié chemin de la côte du Trieu,  comme on la nommait le plus souvent, à hauteur de l’entrée de la Bèrnate(3), je faisais toujours une petite pause à la fontaine Bonnet (4), le temps de boire un coup et de reprendre mon haleine.

De là commençait la portion pavée qui amenait sur la Place du Trieu (5)  et à mon école et qui faisait comprendre que nous entrions dans la ville.

Lire la suite