10/01/2012

2012, la situation en Belgique

l'étincelle dampremy,di rupo,nva,compromis,ultralibéralismeEn Belgique, aux crises économique, bancaire, de la dette… s’est ajoutée une crise politique et institutionnelle profonde. 530 jours après les élections législatives de juin 2010 provoquées (pour faire bref) par les libéraux flamands, un gouvernement a été péniblement formé sous la direction du président du Parti Socialiste, Elio Di Rupo. Aucun Etat au monde n’aurait sans doute résisté à une crise aussi longue. La Belgique semble avoir été regardée avec étonnement, ironie, moquerie, perplexité… par les Européens. Pourtant, le pays a continué à fonctionner non seulement avec un gouvernement dit d’affaires courantes, mais aussi et surtout grâce aux entités fédérées qui disposent de pouvoirs économiques et sociaux importants et de compétences essentielles, comme par exemple l’enseignement, la santé, le contrôle et le financement des municipalités…

Lire la suite

22/12/2011

Le Parti de la gauche européenne soutient pleinement la grève générale en Belgique

pge.pngSans dialogue avec les syndicats et par un passage en force au parlement belge, le gouvernement Di Rupo impose une réforme du système de pensions et de l'assurance chômage à l'opposé du modèle social belge. C'est une véritable honte, particulièrement après 541 jours d'incertitude, qu'un gouvernement ayant à peine deux semaines d'existence, comme premier acte politique, plante un couteau dans le dos de son peuple.

Lire la suite